Monthly Archives: October 2007

Tony Allen @ Bus Palladium

Ok, fine ya cornered me, so I’ll go there…
tonyallenuf8.png One of the most positive outcomes of Charlotte Gainsbourg’s second CD, “5:55”, was not its uber-trendy Air/Jarvis Cocker et al. production values. No, not all. For me, it was finally elevating drummer Tony Allen from afrobeat geek to hipster elite status with an album that was predestined to sell millions based on her pedigree alone. Since then, Fela Kuti’s legendary drummer seems to have a solid following among urban hipsters ready for life after hip-hop.

Bon, d’accord. Tu me cherches là, donc, j’y foncerai…
Un des meilleurs résulats du deuxième CD de Charlotte Gainsbourg n’était pas la mise-en-avant de sa production archi-chic signée Air/Jarvis Cocker et al. Non, de tout. Pour moi, c’était enfin l’élévation du batteur
Tony Allen du milieu des avertis à l’afrobeat au statut d’élite de la branchitude parisienne sur un album dont son success était prédestiné par une certaine bonne lignée. Depuis “5:55”, le maitre batteur de Fela Kuti semble attirer un bon public auprès des mélomanes urbains sur le qui vive d’une vie après la mort de hip-hop.

A few weeks ago, performing at a venue made famous by a Gainsbourg Sr. classic, Mr. Allen performed to an audience of understated scensters well past the de facto RATP curfew. Now by definition, the music inspires not only pensive reflection on politics and life and such, but also body syncopation rarely matched by today’s commercial music fillers. Luckily, DJ Aline from Radio Nova was on deck to assure a good level of industry credibility while chatting with an incognito Sandra Nkaké just off stage right.

Il y a quelques semaines, dans une salle rendue célébre par une chanson incontonurable de Gainsbourg (père), Mr. Allen a joué devant un public de branchés modérés bien au dela du couvrefeu de facto de la RATP. Par definition, on sait bien que sa musique inspire non-seulement une réflexion meditative sur la politique et la vie entre autres, mais aussi une syncopation corporelle rarement atteinte par les bouches-trou de l’industrie musicale d’aujourd’hui. Heuresement, DJ Aline de Radio Nova y était pour assurer encore de credibilité alors qu’elle papotait avec une Sandra Nkaké incognito au coté jardin de la scène.

While it goes without saying the pulsating beats captivated the crowd, Mr. Allen for some reason seemed sidelined on stage left as his very capable (but boring) musicians took center stage (???). While chatting with an aforementioned dynamic performer of the Paris’ scene, I couldn’t help but wonder when some sort of musical symbiosis (which seemed very obvious to me) might occur to rectify the poor staging of an otherwise good show.

Même si ça va de soi que ses rhythmes chaloupés ont bien captivés la foule, Mr. Allen semblait pourtant marginalisé au coté cour par ses bons (mais banals) musiciens au centre de la scène (???). En plein bavardage avec une interprète dynamique de la scène parisienne déjà susdénommée, je ne pouvais pas m’empecher d’ imaginer le jour où une eventuelle symbioise musicale (ce qui me paraissait comme une evidence) verrait le jour pour rectifier la pauvreté de la mise-en-scène d’un bon concert, malgré tout.

Advertisements

Leave a comment

Filed under 10-15 euros, Afro-beat, Aline (Radio Nova), Bus Palladium, Music venues / Les salles de concert, Sandra Nkake, Tony Allen

Airwaves: Me on the Radio – 10/07

En attendant le retour de mes petits éditoriaux décalés, je vous mets à disposition un nouveauté de ce blogue: Excuse My French Radio, en diffusion sur Radio Campus Paris FM, le site du Bureau Export de la Musique Française, et le réseau de Francophonie Diffusion… &;)

While you are waiting for the return of my offbeat little editorials, please enjoy my latest blog feature: Excuse My French Radio, currently broadcast on Radio Campus Paris FM, the French Music Export Office website, and the Francophonie Diffusion network…&;)

Excuse My French Radio – 10/07

emfradiooctosmall_myspace.jpgExcuse My French est de retour!

Comme vous le savez peut-être déjà, le projet Excuse My French a pris un nouveau tournant avec un nouveau site internet et une nouvelle équipe de professionnels.

La rentrée radiophonique confirme notre volonté de découvrir encore plus de nouveaux talents. Et comme à leur habitude, Tom et Oleev nousont concocté une playlist éclectique pour cette saison ambitieuse et avide de découvertes musicales. L’artiste du mois est le groupe Hocus Pocus dont le troisieme album, Place 54 (On and On/ Motown/ Universal), est dans les bacs depuis le 8 Octobre. Ils jouent une version inédite de Vocab, premier extrait de Place 54.

Une nouvelle rubrique, “Rendez vous sur Seine”, conduite par la pétillante Alva, présente les duos musicaux les plus inattendus. Pour cette première, elle questionne Ours et Djeuhdjoah qui en profitent pour nous offrir « Les Chocottes » en acoustique.

Bonne écoute !

Excuse My French is back!

As you may already know, Excuse My French is heading in a new direction with a new web site and a new team of professionals.

The radio lineup for the fall affirms our desire to discover even more new talent. As you have comme to expect, Tom & Oleev have concocted an eclectic playlist for an ambitious season filled with musical discoveries. The artist of the month is Hocus Pocus whose third album, Place 54 (On and On/Motown/Universal) is in stores as of October 8. They perform a special version of “Vocab”, the first single from the album for Excuse My French.

A new segment, “Rendez-vous sur Seine” hosted by the sparkling Alva, presents some of the most unlikely musical duos of the French music scene. For the first installement, she interviews Ours and Djeuhdjoah who also took a moment to give an acoustic rendition of their song, “Les Chocottes”.


Happy Listening !

1 Comment

Filed under Airwaves, Current Event / Actualité, DJ Netik, Djeuhdjoah, DJs, Hocus Pocus, Loik Dury, Montel, Ours le chanteur, sexy French music, Tribeqa