Monthly Archives: June 2008

Tsinda @ Le Vieux Léon

Last Friday, I attended Tsinda Dia Massengo’s show at the charming bistrot near Les Halles. Having collaborated with some of my favorite musicians around Paris (DJ Julien Lebrun, Ours and DjeuhDjoah) in the past, I was sure his live performance would be worthwhile.

Vendredi dernier, j’ai assisté au concert de Tsinda Dia Massengo
dans un bistrot charmant près des Halles. Comme il avait collaboré avec quelques-uns de mes musiciens préférés de Paris (DJ Julien Lebrun et DjeuhDjoah) dans le passé, j’étais sure que son show live en vaudrait la peine.

Although the audience seemed to take its time arriving, Tsinda seemed to take it in stride with his quick witted quips to the audience about the show and music. The three piece band made up of an electric guitarist, a saxophonist and Tsinda playing an acoustic guitar and percussion showed potential to be a strong Folk acoustic band with tender lyrics inspired most often by the opposite sex. Pretty girls seemed to be his a very apparent weakness as he improvised several instances of flirting into the show. This almost detracted from an otherwise loose jam session style performance, and yet could have gone much further performance-wise on the same themes.

Bien que le public semblait prendre son temps à arriver, Tsinda a bien prouvé son sens de l’humour en faisant des mots d’esprit inspirés par le concert et sa musique. Son trio comprend un guitariste électrique, et un saxophoniste alto ténor ainsi que lui sur la guitare et les percussions. Dans l’ensemble leur potentiel était prometteur, tout en s’inspirant souvent d’ histoires d’amour et notamment de femmes. Trop draguer les jolies filles était presque le seul défaut de ses improvisations au cours du concert au style jam-session décontracté.

Tsinda will be recording an idependently produced album in time for the fall when he’ll have more shows and a bigger band. Doing so will most likely help tighten up the loose edges of Friday night’s show and help elevate Tsinda’s musical profile on the Afropean folk acoustic sphere now made popular by Spleen and Tété.

Tsinda s’apprête à enregistrer son propre album indépendent pour la rentrée et compte jouer plus souvent avec d’avantage de musiciens. Ce qui , à mon avis, l’ aiderait à peaufiner les éléments encore trop crus de son show de vendredi, et a le placer musicalement à la hauteur de la scène Afropéene folk acoustique tels que les chefs de files Spleen et Tété.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, DJ Julien Lebrun, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Le Vieux Léon, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Ours le chanteur, sexy French music, Spleen, Tsinda

La Glue @ Espace B

At first glance La Glue looked like a motley crew given the varied clothing styles of each member. The keyboard player in a suit hiding a shiny shirt, the guitarist wearing the shirt of a faux prison inmate and the bassist in a basic long sleeved shirt and jeans. The eight piece band played to an underattened house as if it were a full Friday night venue rather than a casual Wednesday night for good friends who heard about the show through word of mouth.

A premiere vue, La Glue resemblerait à un groupe hétéroclite avec le style vestiaire varié de chaque membre. Le claviste en tailleur qui cachait une chemise brillante, un guitariste vêtu d’ une chemise de faux prisonier, alors que le bassiste était en t-shirt à manches longues et en jeans. Le groupe de huit musiciens a joué en concert devant un petit public comme s’il jouait un vendredi soir en salle complet et non pas pour leur bons amis prevenus par de bouche à l’oreille.

Without knowing much about them, I notiched the band bills itself as a jazz, funk band, but there was a pleasantly surprising amount of Ska-influenced music played too. Their interpretation of jazz easily bordered on rock with the rich guitar solos of the lead singer/ guitarist Died Combrouze. Overall the ska-influenced moments were the most fun and so rarely performed in Paris. I left the concert eager to hear more.

Sans les connaître, j’ai remarqué que le groupe se présentait comme un groupe de jazz/ funk, mais à ma grande surprise ils jouaient beaucoup de musique aussi influencée par le Ska. Leur interpretation de jazz a facilement débordé sur un ton rock avec des solos en guitaire très riches du chanteur/ guitariste Died Cambrouze. En tout, les meilleurs moments étaient ceux du Ska ce qui sont rarement presentés à Paris. J’ai quitté le concert en voulant entendre d’avantage.

Guillaume Honoré opened the show with a surprisingly soulful acouostic sound. Although he usually plays with his band, he relied on his acoustic guitar and expermented with beatboxing and scat recorded on stage as he sang melodic fun, little French pop songs.

Guillaume Honoré
a fait la première partie avec un soupçon de soul inattendu sur sa musique acoustique. Sans le groupe qui l’accompagne habituellement,, il s’est contenté de sa guitare en expérimentant avec le beatbox et le scat enregistré sur scène tout en chantant ses morceaux originaux et chaloupé de la chanson française.

La Glue will be performing at Funkhome Fullmoon Festival at Glazart on June 28th.
La Glue joueront à Funkhome Fullmoon Festival à Glazart le 28 juin.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Current Event / Actualité, Espace B, Jazz, La Glue, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Rock, sexy French music, Ska

Biùtiful Cauntri en salles/ now in theaters in/à Paris

Biutiful Cauntri, set to open in select French theaters on July 16 is the ironically titled film of the egregious inertia between Neopolitan local government and its non-conformity to basic environmental protection laws. In a riveting documentary film, the story unfolds as an environmental educator travels around the region trying to rally people to his cause despite the doom that awaits them all as toxic wastes lay alongside grazing pastures and agricultural grounds.

Biutiful Cauntri en salles en France mi- juillet est un documentaire dont le titre ironise l’inertie scandaleuse du gouvernement néopolitan et de son non-respect des normes de bases de l’environnement et de ses lois. Dans ce documentaire fascinant, un écologiste se déplace dans la région en essayant d’avertir les habitants des dangers causes par la mauvaise gestion des déchets mis a coté des pâturages et des terrains arables.

The film alternates between te environmentalist’s explanations and those of others who dare speak out. While no one in the film blatantly names the Mafia’s implication in the illeagal dumping, the filmmakers let you know from the beginning that the region is well –rehearsed in Mafia play. in the politics behind the toxic wastes left behind large factories that emit everything form dioxin, asbestos, methanol to name a few. During two sequences of the film we are privileged listeners to phone conversations between those allegedly responsible for dumping illeagally and those meant to cover it up. Their chilling non chalance is disturbing since the film makes it clear they too are victims of the toxic dumping done discretely and possibly in complicity with th powers that be as the film suggests.

Le film met en alternance les explications de l’écologiste et celles de ceux qui osent en dire plus sur le sujet. Bien que personne dans le film ne dénonce directement l’implication de la Mafia dans ces décharges illégales, les réalisateurs nous révèlent depuis le début que la région est habituée aux jeux entre la Mafia et les politiciens, en ce qui concerne les déchets laisses à moisir derrière les grandes usines qui émettent des toxines, comme le dioxine, l’amiante, et le méthanol, pour en citer quelques-unes. Deux séquences du film nous donnent le privilège d’écouter deux communications téléphonique entre les responsables présumés pour la déchettrie illégales et ceux qui essayent de le la couvrir. Leur nonchalance est effrayante parce que le film nous montre bien qu’ils sont eux aussi victimes de cette déchetterie toxique sur laquelle ils ferment les yeux, grâce a la complicité des autorités.

Scenes of lamb carcasses and uncertainty about the consumption of strawberries growing alongside much needed farmlands show the farmers and shepherds helpless as the government does little to help. One of the most disturbing images ins that of children playing in the landfill burning tires, who say they were paid money to burn tires and bring trash to an illeagal landfill. The children continue playing there and of course naively unaware of the health hazards to which they have made themselves prone.

Des scènes des cadavres d’agneaux et de l’incertitude de la consommation des fraises à cote du pâturage illustrent comment les agriculteurs et les éleveurs sont impuissants et ignorés du gouvernement. Les images les plus choquantes étaient celles d’enfants jouant dans une décharge publique, avec des pneus enflammés. Les enfants avouent avoir étés payés pour en ramener les déchets. Les enfants continuent à jouer dans la décharge, certes sans se douter des dangers sanitaires auxquels ils sont exposés.

Biutiful Cauntri opens in Paris theaters on July 16th and was directed by Esmeralda Calabria, Peppe Ruggero, and Andrea d’Ambrosio.
Biutiful Cauntri sort en salles à Paris le 16 Juillet et a été réalisé par Esmeralda Calabria, Peppe Ruggero,et Andrea d’Ambrosio

1 Comment

Filed under 10 euros, Biùtiful Cauntri, Current Event / Actualité, Documentary / Documentaire, Film / Cinéma, Politics / La Politique