Category Archives: Free Entry / Entrée Libre

Free French Music Live in NYC! Summer 2011

You won’t want to miss Ben L’Oncle Soul and Les Rita Mitsuko’s Catherine Ringer at Central Park Summerstage. Bringing a taste of the Parisian summer rite of passage, Fête de la Musique on June 21st.On the 22nd, you know I’ll be at the Hiro Ballroom, for more French music fun, complete with Free Wine and goodies.  Here are a couple of videos to whet your appetite for what will be upbeat shows of contemporary French pop. Plus for you English speakers out there, a special primer on all the French you’ll need to navigate the crowds.

Vous ne voudrez pas rater le concert de Ben L’Oncle Soul et Catherine Ringer des Rita Mitsuko au Summerstage à Central Park. Un goût des rites initiatiques parisiens, la Fête de la Musique arrive à New York le 21 juin.  Le 22 juin, vous me trouverez au Hiro Ballroom pour encore de francofolies, avec du vin rouge et plein de bonnes choses…gratos! En attendant, matez ces vidéos pour vous donner l’appétit pour des concerts les plus chaloupés de la scène française.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Free Entry / Entrée Libre, Hiro Ballroom

La Flèche d’Or is Back!/ La Flèche d’Or est de retour!

Après quelques mois de fermeture la salle de concert, La Flèche d’or est de retour! L’ancienne gare s’apprête à re-ouvrir ses portes cette semaine aux groupes du rock/pop indés et internationaux pour votre plaisir musical // After several months of being closed, La Flèche d’or (the Gold Arrow) is back! The former train station is ready to open its doors this week to indie pop/rock groups from the world over, for your musical pleasure …

Leave a comment

Filed under 5-10 euros, Free Entry / Entrée Libre, La Flèche d'or, Pop/ Rock

Sandra Nkaké – Faces, on Fairtilizer

Fairtilizer Track 58618 sSandra Nkaké – Faces, on Fairtilizer

Venez mater et télécharger le nouveau mixtape de Sandra Nkaké. C’est facile et GRATUIT! Le mixtape rassemble 26 morceaux des inédits et des featurings avec Ji Mob, Booster et BlackJoy, parmi d’autres. // Go check out and download Sandra Nkaké‘s new mixtape. It’s easy and FREE!. The mixtape brings together 26 tracks of previously unreleased tracks and guest appearances with Ji Mob, Booster and Blackjoy, among others.

Posted using ShareThis

1 Comment

Filed under Current Event / Actualité, Free Entry / Entrée Libre, Sandra Nkake, sexy French music

Hocus Pocus @ La Bellevilloise

Rare is the hip-hop group that can sample Cesaria Evora’s « Mon Petit Pays » and still keep an eager audience of hip hop heads bopping for more. Hocus Pocus is just such a group, whose upcoming album Place 54 is being primed for success among the biggies of the French hip-hop scene this fall. The Nantes-based MC, DJ & jazz group’s concert last Monday at La Bellevilloise showed they may easily give Francilien hip-hoppers a run for their money.

Rare est le groupe de hip-hop qui arrive à sampler « Mon Petit Pays » de Cesaria Evora tout en laissant en haleine des accros du genre pour un son urbain recherché. Hocus Pocus est un tel groupe dont leur nouvel album, Place 54, s’apprête à devenir incontournable parmi les sorties d’album les plus attendues de la scène hip-hop française de la rentrée. Le concert des nantais à la Bellevilloise lundi dernier a montré qu’ils pourraient en donner facilement pour leur argent aux hip-hoppeurs franciliens.

20syl (pronounced VAHNSYL), an unassuming MC who also dabbles in graphic & web design, with the 5 person group previewed their latest tunes for true blue fans. With more ease than an illeagal download, the group showed why they have a solid following among European jazz aficiandos and alternative street beat fanatics, shifting from funk, soul, hip-hop, jazz, and slam in offbeat French and sampled English lyrics (when appropriate).

20syl , leur MC sans prétention qui bidouille aussi dans le graphisme traditionnel et la multimédia, avec son quartet de musiciens et un DJ ont donné un aperçu des derniers morceaux pour leurs fans les plus fidèles. Sur scène, ils ont bien justifié leur suivi par des aficionados de jazz européens et des militants des rythmes urbains alternatifs. Avec plus d’habilité qu’un internaute en plein téléchargement illégal, ils ont changé de vitesse du funk, hip-hop, jazz et slam avec des textes décalés en français, en passant par l’anglais samplé (si approprié).

animsmile.gifWord on the street is management is ready to play hardball to protect the band’s independant spirit amidst an unforgiving corporate music structure desperate to innovate. Still, friends of the band are abuzz with new articles in mainstream press and their now regular invitations to uber VIP parties around Paris. Online, the band has used their official blog to broadcast short video vignettes of the prepartion behind the new album. They are also doing brisk business selling 20syl designed limited edition T-shirts to fans worldwide. The band astutely left out selected surefire new singles that night, in anticipation of their upcoming European tour and album release in three weeks.

Le bruit court que le manageur ne laisse rien passer à la trappe afin de protéger leur esprit indépendant dans une industrie musicale impitoyable au taquet des idées innovantes. Des proches du groupe sont pourtant encouragés par des chroniques qui se multiplient enfin dans la presse courante et leurs invitations désormais régulières aux soirées archi-VIPs à Paris. Sur la toile, le groupe diffuse sur leur blogue officiel, des reportages vidéos faits-maison de la préparation du Place 54. D’ailleurs, les t-shirts en édition limitée signés 20syl se vendent très bien auprès de leur public international. En amont de leur tournée européenne et la sortie de l’album dans trois semaines, le groupe, judicieusement, n’a pas tout dévoilé de ce nouvel album ce soir là.

Hocus Pocus is currently in residence at the Espace Michel Berger (EMB) in Sannois (95) and will be the October « artist of the month » on the Excuse My French Radio program now airing on Radio Campus Paris FM in October. More news to follow…

Hocus Pocus est actuellement en résidence à l’Espace Michel Berger (EMB) à Sannois (95). Le groupe sera également « l’artiste du mois » d’Octobre à l‘émission radiophonique d’Excuse My French désormais diffusée à Paris sur Radio Campus Paris FM. Une affaire à suivre…

Leave a comment

Filed under Current Event / Actualité, Free Entry / Entrée Libre, Hip-Hop, Hocus Pocus, Jazz, La Bellevilloise, Music / Musique, Rap

Par Avion: Mélissa Laveaux

A fashionably flat-bellied Parisan woman might scoff at the charms of curvy Candian singer/songwriter Mélissa Laveaux. Born in Montréal, and employed by the Candian government in Ottowa by day, Mélissa just completed a week of shows with her Paris-based record label, No Limit (home of Gonzales, of Jamie Lidell & Feist fame ; Nicolas Repac, Mamani Keita). Now preparing her debut album, Mélissa is already being courted to collaborate with some eye-brow raising heavies of the Paris music scene.

Une parisienne chique au ventre plat pourrait se moquer des rondeurs charmantes de la chanteuse/parolière canadienne, Mélissa Laveaux. Née à Montréal et employée par le gouvernement canadien à Ottowa le jour, Mélissa vient de complèter une semaine de concerts avec son label parisien, No Limit (la maison de disque de Gonzales, collaborateur de Jamie Lidell & Feist ; Nicolas Repac, Mamani Keita). En préparation de son premier album, des acteurs les plus recherchés de la scène musicale française lui fait déjà la cour.

Unable to check out her shows at Alimentation Genérale and Jokko earlier in the week, I had to settle for her concert at a lively tapas bar in Montreuil. With Rob, her pecussionist at her side, Mélissa sang folksy acoustic tunes in English, French & Creole that inspired a few of the bar regulars to dance a bit too enthusiastically. Even after singing a cover of « Needle in the Hay » of an Elliott Smith tune, Mélissa chided them with a feistiness uncommon around these parts just to make sure the meaning of the suicidal song didn’t get lost in translation. The guys seemed to take it in stride, and responded even more flirtatiously in a way French men do when challenged.

N’éyant pas pu assister à ses concerts précedents à l’Alimentation Générale et Jokko en début de la semaine,Mel Laveaux Poster j’ai du me contenter de son concert dans un bar de tapas conviviale à Montreuil. Accompagnée par Rob, son percussionniste, Mélissa a chanté des chansons folk acoustiques en anglais, français et créole ce qui ont inspiré certains des habitués à danser avec un peu trop d’enthousiasme. Même après une reprise de « Needle in the Hay » d’Elliott Smith, Mélissa les a grondé avec une fougue peu commune par ici pour assurer que le thème suicidaire des paroles ne leur aient pas dépassé. Les mecs ne se sont pas laissés troubler par cela et ont même répondu avec un peu plus de charme typique d’un français mis en défit.

As one of the few to laugh at her jokes in English, after the show, Mélissa also recognized me from our brief exchanges online. She later mentioned her satisfaction in working with a label that wasn’t going to force her to radically change her image to suit sometimes fickle commercial ideals. Always a good thing for folks who are genuinely talented, in my book. Mélissa went on to say she’ll be collaborating with a producer of Camille’s hit album and plans to return to Paris in January for a few months to promote her record. Hipster Folk/hip-hopper, Spleen came up to congratuate her on a good show and made the astute comparision that she sounded like Macy Gray and Princesse Erika from her « Trop de Blah Blah » days. He also hinted at an interest in a collaborating by casually mentioning his partners in crime Hindi Zahra, Hugh Coltman, and the Black & White skins. Mélissa gracefully accepted the compliment and a date before her return to Canada later that week. More to come…

Ayant été la seule à rigoler à ses blagues en anglais, après le concert Mélissa m’a aussi reconnue par nos échanges par internet. Elle m’a dit qu’elle était plutôt contente de ne pas être forcée par son label à changer radicalement son image pour des valeurs commerciales parfois éphémères. Ce qui est toujours une bonne chose pour ceux qui ont du vrai talent, à mon avis. Mélissa disait aussi qu’elle allait collaborer avec le producteur de l’album succès de Camille. Elle sera de retour à Paris en janvier pour la promotion de l’album. Spleen, chanteur de folk/hip-hop branché, l’a aussi salué après le concert et a constaté une juste comparaison avec sa voix et celle de Macy Gray et Princesse Erika de l’époque de “Trop de Blah Blah”. Il a aussi évoqué la possibilité d’une collaboration en lui glissant les noms de ses compagnons de route : Hindi Zahra, Hugh Coltman et the Black & White Skins. Mélissa a gracieusement accepté le compliment et un rendez-vous au café avant son départ pour le Canada dans la semaine. A suivre…

Leave a comment

Filed under Current Event / Actualité, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, Free Entry / Entrée Libre, Mélissa Laveaux, Music / Musique, sexy French music

Third Shot – Concert apéro-jazz, Paris 12è

thirdshot.jpgLast Wednesday, I checked out Third Shot, at a special jazz cocktail hour event sponsored by a community center in the 12th. Friday’s Libération cited Lisa Spada, lead singer of the electro-soul group, as a young artist to watch among a new crop of French soul singers who hold their own in a genre dominated until now by Anglo-americans.

Mercredi dernier, j’ai vu Third Shot, lors d’un concert apéro-jazz sponsorisé par le Centre d’Animation du 12è. Vendredi dernier Libération a cité Lisa Spada, la chanteuse du group éléctro-soul, comme un des jeunes talents à suivre parmi une nouvelle vague de chanteurs français de soul qui se défendent au genre dominé jusqu’à présent par les Anglo-américains.

[odeo=http://odeo.com/audio/12698953/view]

Despite the venue’s imperfect conditions, the group’s onstage sincerity and talent more than compensated for the less than stellar acoustics. It is a shame the audience wasn’t really representative of their growing Myspace fan base, which, incidently, seems to spike after each performance. Third Shot has already performed at venues more suited to their style, notably the Sunday Jazz Brunch at the Reservoir programmed by DJ Julien Lebrun .

Malgré les conditions imparfaites de la salle, Third Shot avec leur sincérité et leur talent, ont bien compensé une acoustique qui laissait à désirer. Il est dommage que le public de ce soir-là n’avait pas été plus représentatif de tous leurs amis sur Myspace, dont le nombre semble augmenter après chaque concert. Third Shot a déjà donné des concerts dans des salles valorisant d’avantage leur style, tels que le Jazz Brunch au Réservoir programmé par DJ Julien Lebrun

Singing songs entirely in English, Lisa sang an hour-long set of jazzy-soul with an electro edge. Her voice is ethereal, and balanced, without being overpowered by the very capable musicians that accompany her (a trumpet player,drummer, keyboardist, bassist and 2 backing vocialists). I was also pleased Lisa did not use the typical crutch of the trite and open-ended scat, used by some more well-known French singers around the capital. Overall, the salt and pepper band was very unassuming in a performance that avoided artifice and reflected each band member’s good qualities.

Lisa chantait toutes les chansons entièrement en anglais dans un set d’une heure de jazzy-soul saupoudré des sons éléctro. Éthérée et équilibrée, sa voix n’a jamais été suffoquée par les bons musiciens qui l’accompagnaient (un trompettiste, un batteur, un bassiste, un claviste et 2 choristes). J’étais aussi agréablement surprise de voir que Lisa ne se penchait pas trop sur les clichés des scats interminables souvent employés par certaines chanteuses françaises plus connues de la capitale. Dans l’ensemble, le groupe poivre et sel étaient sans prétention pour un concert qui évitait l’artifice et refletait les bonnes qualités de chaque musicien.

I caught up with Lisa and bassist, Gaël, after the show. After apologizing for the poor sound quality of the show (not their fault), they mentioned they were busy working on their debut album due out in September 2007. Their next performance will be on June 9 at Canal Opus as part of Soulissme with other singers also cited by Liberation (and this blog) : Sandra Nkaké, and Crystal Night. I’ll be there, how about you?

J’ai croisé Lisa et le bassiste Gaël après le concert. M’ayant priée d’excuser la qualité inférieure du son de la salle de concert (ce qui n’était pas de leur faute) ils m’ont révelé qu’ils travaillaient sur leur premier album prévu pour septembre 2007. Leur prochain concert à Paris sera le 9 juin à Canal Opus dans le cadre du Soulissme avec d’autres chanteurs cités par Libération (et ce blogue) : Sandra Nkaké et Crystal Night. J’y serai et vous?

2 Comments

Filed under Crystal Night, Current Event / Actualité, DJ Julien Lebrun, Electro-Soul, Free Entry / Entrée Libre, Lisa Spada, Music / Musique, Sandra Nkake, sexy French music, Third Shot

Soko @ La Flèche d’or

While « Don’t come. It’s over. Take it and deal with it, bitch» might sound like a lyric from a song by your favorite neighborhood rap artist, it’s actually from a song by French up-and-coming folk singer/songwriter Soko.

« Don’t come. It’s over. Take it and deal with it, bitch» pourraient bien être les paroles d’une chanson interprétée par votre rappeur préféré du quartier, mais elles ont été composées par une jeune chanteuse parolière française de folk Soko.

Sokois among the latest crop of French singers who insist on singing in English for better or worse. Atl_3c5d754635649bdc9077fc9bbe6ed791.jpg least, she has the distinction of being recently cited as a rising star by Les Inrockuptibles (a French entertainment magazine similar to Rolling Stone).

Sokofait partie des jeunes chanteurs français qui insistent à chanter en anglais pour le meilleur ou pour le pire. Au moins Soko aurait la distinction d’avoir été nommée une nouvelle tête par Les Inrockuptibles.

At Sunday night’s show (April 29), Soko sang in contemporary song/speak with a woman-child’s voice to sound off on heartbreak and the violence she’d like to inflict on an ex-boyfriend and his new girlfriend. Accompanied by an acoustic guitarist, Soko played a melodica and a xylophone, while singing songs full of vulnerablity. She later flitted into songs of love and yearning (just to let you know she’s not still hung up on that loser ex from the previous song). Overall, her lyrics are accessible, without being overly simplistic and may charm both an English-speaking and French-speaking audience with their directness.

À son concert dimanche soir (le 29 avril), Soko a interprété, ses chansons à moitié parlées d’une voix de femme-fille pour dénoncer ses chagrins d’amours et la violence dont elle rêve de faire à son ex-copain et sa nouvelle copine. Accompagnée par un guitariste acoustique, elle jouait du mélodica et du xylophone avant de se lancer dans des chansons plus fragiles sur l’amour et le désir, pour vous montrer qu’elle n’est pas toujours collée à son connard d’ex de la chanson précédente. En gros, les chansons sont accessibles, sans être trop réductrices et peuvent séduire un public anglophone et francophone par leur franchise.

Soko currently has an EP on sale via her Myspace page, entitled Not Sokute, and will be touring France and Europe through the summer.
Soko vend son EP, Not Sokute, sur sa page de Myspace et sera en tournée en France et en Europe cet été.

Leave a comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, Free Entry / Entrée Libre, La Flèche d'or, Pop, sexy French music, Soko

Tahiti Boy and the Palmtree Family @ Showcase/Sous le Pont, Paris 8è

l_a62f868ec82bb070a624b4f0e18b6722.jpgI suppose it is SO not a scoop that any new French band must perform in English to get any respect around in this town. With the recent success of Phoenix, singing in French might seem as passé as a 3 day-old baguette. So, Tahiti Boy and the Palmtree Family (TB&TPF) are no exception to this aphorism as the six-piece band played a decent set of tunes at Showcase/ Sous le Pont (S/SLP) Saturday night. Fresh from a month–long residency at La Flèche d’or, TB&TPF looked like they were having fun as they performed an upbeat rock/pop set.

Bon, j’imagine que ce n’est pas un scoop qu’un nouveau groupe français doit chanter en anglais pour être respecté dans cette ville. Étant donne le succès récent de Phoenix, chanter en français est presque aussi passé qu’une baguette rassise de 3 jours. Tahiti Boy and the Palmtree Family (TB&TPF) ne sont pas l’exception à cet aphorisme, un sextet qui a joué un bon set a Showcase/Sous le Pont samedi soir. Tout juste rentrés de leur résidence à la Flèche d’or, TB&TPF avaient l’air de s’amuser en jouant leurs morceaux de rock/pop levés.

At times TB&TPF reminded me of Ben Folds Five, and had alternating male vocal harmonies that had an early Beatlesque quality to them. Lyrically some songs were a little too simplistic for my taste. (Always a risk with non-English speaking bands.) Like the song «When I Miss You»; despite its respectable back beat, the title lyric was repeated about a dozen times to pound the message home. dsc00774.jpgOther songs were more balanced. A few songs almost lost me before TB&TPF would interject an unexpected tempo change that ultimately worked to save the song. A female singer named Audrey accompanied the band on a few tunes, and added some refinement to some of the band’s rough edges.

Parfois, TB&TPF m’ont rappelés de Ben Folds Five et avec leurs harmonies masculines alternantes, ils avaient de vagues reminiscences à l’instar des premières œuvres des Beatles. Lyriquement, certaines chansons étaient un peu trop réductrices pour mon goût. (C’est toujours un risque avec des groupes non-anglophones.) Par exemple, dans la chanson « When I Miss You », bien que la musique avait un fort rythme respectable, la parole du titre était répétée une douzaine de fois pour renforcer d’avantage le message. D’autres chansons étaient plus équilibrées. Certaines chansons m’avaient presque perdues, avant que TB&TPF n’aient pu injecté un bon changement de tempo qui finalement les aurait sauvées. Audrey, a été invitée à chanter quelques morceaux et a donné un certain raffinement telle une pierre ponce sur la rudeur du groupe.

dsc00773.jpgS/SLP opened to the public in January as a night club/concert venue underneath the Pont Alexandre III in the 8è. Apparently they host flashy private parties during the week (like the new Mini launch party, a private Lily Allen show last fall, as well as a few events for Sarkozy), and welcome emerging local bands to perform there on the weekends. Tapping the programming team from fashionable nightspots like Le Baron and Paris-Paris, S/SLP has embraced young bands that seem to draw a good crowd. The spot is fairly large with great views of the Seine and the adjoining bridge (see my photo above).

S/SLP s’est ouvert au public en janvier comme boîte de nuit/salle de concert sous le Pont Alexandre III (Paris 8 è). Apparemment, en semaine ils louent la salle pour des soirées privées d’entreprises (comme le lancement du nouveau Mini, un concert privé de Lily Allen en automne dernier, et même quelques soirées Sarkozystes). Le week-end, ils invitent les jeunes talents parisiens. En faisant appel a l’équipe de programmation des boîtes de nuits tendances comme le Baron et le Paris Paris, S/SLP a réussi à accueillir de nouveaux groupes qui attirent un bon public. L’endroit est assez grand avec des vues magnifiques de la Seine et le pont attenant. (voir ma photo ci-dessus)

On Saturdays before midnight, the entry is free, but the drinks are rather pricey (6 euros for a Coke !). I loved the fact that This is Spinal Tap, Kiss videos and Roger Corman’s Little Shop of Horrors were being projected onto the stone walls before the show started. Even a fooseball table was set up, for more indoor fun. If you arrive after midnight, be sure to dress for inspection and be prepared for a long wait. As I was leaving, the line extended from the front door, up the stairs and to the street (easily over 150 people!).

Le samedi avant minuit, l’entrée est libre, bien que les cocktails soient assez chers (6 euros pour un Coca !) J’ai bien aimé qu’ils aient joué This is Spinal Tap, des clip-vidéos de Kiss, et Little Shop of Horrors de Roger Corman avant le concert. La table de baby-foot donne envie d’y rester plus longtemps. Ceux qui arriveront après minuit devront passer une revue et être prêts pour une longue attente. En partant, j’ai remarqué que la queue allait de l’entrée, en montant par les escaliers et se terminait sur la rue (facilement plus de 150 personnes).

Leave a comment

Filed under Free Entry / Entrée Libre, Music venues / Les salles de concert, Nightlife/ Vie nocturne, Pop, Pop/ Rock, Pricey drinks / Cocktails très chèrs, Rock, Showcase/ Sous le Pont Alexandre III, Tahiti Boy and the Palmtree Family

Hindi Zahra @ La Bellevilloise


It is no surprise that Hindi Zahra is developing a solid following around Paris judging from the hipster Paris Djs and musicians who represented in full force at Wednesday night’s show. Although she is unsigned, her tour managers seem to be working overtime to get her some impressive gigs at some of the capital’s best venues alongside some of Paris’ finest musicians. ( She just opened for rapper Oxmo Puccino at La Cigale, as part of the Bose Blue Note Jazz Festival last week.) To her credit, I was much more impressed with Hindi Zahra’s energetic live performance, than the modest samplings of her tracks on Myspace.

Il n’y avait rien d’étonnant à ce que Hindi Zahra développe un grand nombre de disciple à Paris vu les Djs et musiciens branchés qui l’entouraient à son concert mercredi soir. Même sans contrat d’une maison de disque, ses tourneurs semblent travailler dur pour lui décrocher des engagements auprès des meilleurs musiciens parisiens et dans des plus belles salles de la capitale. (Elle vient de jouer en première partie pour rappeur Oxmo Puccino à la Cigale dans le cadre du Bose Blue Note Jazz Festival la semaine dernière.) Il faut porter à son crédit que j’étais plus impressionnée par son dynamisme sur scène que par les quelques morceaux modestes affichés sur son Myspace.

Singing in French, English and Berber (each with authenticity and charm), Hindi, was flanked by good musicieans: an acoustic guitarist and percussionist. Together they pulled off a soulful set of original songs that by the end of the night had the crowd on its feet. Hindi Zahra really takes command of her audience with her glowing stage presence, the sweet simplicity of her voice and an eclectic mix of rootsy soul (for some reason the terms folk and alternative seem too dowdy a description.). My only complaint was that her set was way too short.

En chantant en français, anglais et berbère (chaqune avec authenticité et charme), Hindi a été flanquée par deux bons musiciens: un guitariste acoustique et un percussionniste. Ensemble le trio avait réussi un set aussi plein de soul que le public s’etait levé pour danser vers la fin de la soirée. Hindi a facilement séduit son public avec une bonne présence sur scène, la simple douceur de sa voix et le mélange hétéroclite d’une musique folk altère du soul (les termes folk ou alternatif tout seul me semblent peu élégants comme déscription) Si j’avais une chose a lui reprocher c’étais que son show était un peu trop court.

Her opening acts however left a bit to be desired. The first was an acoustic trio that I honestly had a hard time appreciating. Later the evening’s hostess/singer, Lipi for about 5 minutes, seemed to epitomize everything I hate about the Paris live music scene. That is to say she is among those French singers who fail to master the English language, yet are still brazen enough to use it poorly, in hopes of impressing a French-speaking audience. There were a few songs that were almost passable with backing vocals from Hindi and Cibelle, but I doubt that failed to win her many converts to a performance that seemed largely unpolished. Cibelle later performed one song reminiscent of Feist that showed some promise.

Ses invités, par contre, ont laissé un peu à désirer. Le premier était un trio acoustique que j’avais du mal à apprécier. Après, la présentatrice de la soirée/chanteuse, Lipi, avait été pendant un bon moment, l’exemple parfait de tout ce qui ne va pas dans la scène musicale parisienne. C’est-à-dire, elle figure parmi ces chanteurs français qui ne maîtrisent pas la langue anglaise, et qui cependant osent l’utiliser mal pour impressionner un public francophone. Seulement quelques-unes de ses chansons, (celles avec Hindi et Cibelle en choriste) étaient passables. Mais je doute qu’elle ait pu gagner de nouveaux convertis pour un concert du style je m’en foutiste. Plus tard Cibelle a chanté une chanson prometteuse qui avait de vagues réminiscences de Feist.

Hindi Zahra will be headlining April 18 & 25 at La Bellevilloise in Paris 20è.
Hindi Zahra sera en vedette le 18 et le 25 avril à la Bellevilloise dans Paris 20è.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Free Entry / Entrée Libre, Hindi Zahra, Hip-Hop, La Bellevilloise, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Oxmo Puccino & The Jazz Bastards, sexy French music