Category Archives: L’Opus Café

Rony @ L’Opus Café

With a mop of kinky curly hair, soul funk singer, Rony would be better compared to a fun-loving Jamiroquai than a slick and smooth Keith Sweat or R. Kelly ; At his Satruday night show, he and his band the 7 Sonics together for their second Soulissme branded soirée could have easily been mistaken for skateboarders or urban surfers with their down to earth style perfect for cooling down after a hot summer’s day. Singing mostly in French Rony, is one of the few on the Soul/ funk circuit to insist French can be just as soulful as English when performing.

Avec sa tignasse crépue kinky, le chanteur de néo soul/funk, Rony, ressemblerait d’avantage à un Jamiroquai bien animé qu’au hyper soigné Keith Sweat ou à R. Kelly. À son concert samedi soir, Rony et son groupe le 7 Sonics, rassemblés pour leur 2e soirée marquée Soulissime, auraient pu passé pour une équipe de skateboardeurs ou de surfeurs urbains avec leur style décontracté, tout juste ce qui nous faillait pour nous rafraîchir par une belle une soirée estivale.

Slam poet, Saury Saul freestyled lifteing parts of Gil Scot Heron’s “The Revolution Will Not Be Televised” and got the crowd going on themes of the world’s current woes on an upbeat tip. This nicely segued into Rony’s introduction and the band taking their places on stage to formally start the show. With guests like Oncle Ben and Lisa Spada, Rony easily found his groove. Staying true to his principles, English was only sung on cover tunes by the likes of Marvin Gaye and Bill Withers, which did them each justice.

Le poète slam Saury Saul a freestylé en s’inspirant de “The Revolution Will Not Be Televised.” par Gil Scott Heron, en évoquant les malheurs du monde actuel avec une musique chaloupée. Après cette ouverture, nous sommes introduits à Rony et son groupe qui débutent le concert. Avec des invités tels que l’Oncle Ben et Lisa Spada, Rony a facilement trouve son groove. Fidel a ses principes, il ne chantait en anglais que les reprises de Marvin Gaye et de Bill Withers (tout en leur rendant justice).

While this ongoing debate on singing in French and English and still maintaining French Song cred is never-ending, Rony ‘s contribution makes a good case that yes French soul can be just as fun as Jamie Lidell without being smarmy like contemporary top 40 US soul and R& B. His original songs, were upbeat, flavorfull ditties that evoked Paris city-living. Many of the songs appeared on his first album released in 2006. The self-produced opus is one of the rare soul albums released to be self produceced and sung in French. While other French singers of the genre admit to not being able to find their niche singinging in their French mother tongue, Rony seems to do so with ease.

Alors que le débat actuel de la chanson française pose la question de la possibilité de chanter en anglais tout en gardant une crédibilité française, Rony a réussi à prouver qu’il serait capable d’être habile comme James Lidell, sans toutefois être trop sucré comme certaines vedettes de la scène contemporaine de R&B américaine. Ses chansons originales étaient chaloupées de la saveur de la vie parisienne. La plupart de ses chansons avaient déjà paru sur son 1er album en 2006. L’oeuvre auto produite, une des rares de son genre (néo-soul alternatif), se chante en français. Alors que d’autres artistes de la chanson française du même genre avouent n’avoir pas encore trouvé leur niche dans le spectacle en langue française Rony, lui, y demeure très à l’aise.

Rony will be performing once again with his partners in crime, Oncle Ben and Freddy at Cabaret Sauvage on Friday, May 30th. He is working on a second album to be released in 2009.
Rony donnera un concert avec ses complices Oncle Ben et Freddy
au Cabaret Sauvage vendredi le 30 mai.

2 Comments

Filed under 10 euros, Current Event / Actualité, French Song / Variété Française, L'Opus Café, Lisa Spada, Nu-Soul, Oncle Ben, Rony, Saury Saul, sexy French music, Soirée Soulissme

Par Avion: M (Mem Nahadr) @ L’Opus Café

show flyerWhat a pleasure it was to see madness performed so sanely by NYC performance artist M (Mem Nahadr) and her bevy of Paris soulsinging sisters: Sandra Nkaké, Lisa Spada and Rachel Claudio.* Despite the holiday weekend imposed by French labor day (May 1) a very sizable crowd turned out through word of mouth online on a relatively unknown singer in France. In the US, she has a cult following having accompanied Julie Andrews, Liza Minelli and Chaka Kahn to name a few. After this performance Mem is sure not to pass unnoticed in Paris for long.

Quel plaisir de voir la folie interprétée si sainement par une artiste spécialisée dans la performance, M (Mem Nahadr) et une troupe de ses consœurs chanteuses de la soul de Paris: Sandra Nkaké, Lisa Spada et Rachel Claudio.* Malgré le pont imposé par la fête du travail, un public assez nombreux a assisté au concert suite à bouche à l’oreille sur l’internet d’ une chanteuse méconnue en France. Aux États-Unis, elle est très suivie par un public averti à son œuvre ayant déjà accompagné Julie Andrews, Liza Minelli et Chaka Kahn pour en citer quelques uns. Après ce concert, Mem ne risquera plus de passer inaperçue longtemps à Paris.

Sandra MC’d the show which started with improvised scatting supported by a full band. Early on Mem and Sandra’s improvisational skills were in perfect harmony, holding the audience’s attention despite a few sound board glitches. Each singer sang solo on classic soul/jazz tropes of Love and desire with little effort. Mem sang two songs from here Contemporary opera Madwoman putting basic lyrics on acceptance and frustation of lost love, jobs and being in Paris surrounded by a stage full of talent. The two songs were enough to leave the audience hungry for more, but alas it was not to be after a 2.5 hour show.

Sandra a joué le rôle d’animatrice de la soirée où une improvisation de scat nous a été introduite par un groupe de musiciens complet. Dés le début l’harmonie des improvisations entre Mem et Sandra était sans faute qui a du fait oublier le public quelques pépins techniques. Chaque jeune femme a eu l’occasion de chanter en solo sur les thèmes bien familiers de la soul : l’amour et le désir et tout cela sans effort. Mem a interprété deux chansons de son opera contemporain Madwoman ou ses textes relèves des thèmes d’accueil et chagrins d’amour, d’ ennuis au travail et le fait tout simplement d’être à Paris entourée par des artistes talentueux .. Ces deux morceaux ont laissé le public avide d’en entendre plus, mais hélas après 2h 30 de concert, il a du rester sur sa faim jusqu’à la prochaine fois….Mem portrait

Mem has received a spattering of praise from respectable press who have jumped on her bandwagon. Her soul-bearing at six octaves illustrates she could be ready for venues to fully stage her Madwoman opera soon enough. Her avowed insanity was just the opposite, a fully sane moment of communication from the heart and soul of a striking blond dreaded talent ready to go global.

Mem will be performing May 16 in France followed by several show in the Netherlands and the east coast of the United States.

Mem a reçu des accolades de la presse assez respectables qui semblent aussi émue que son public par son talent. Sa voix à six octaves qui touche l’âme illustre qu’il lui faudra bientôt des salles plus grandes pour monter son opéra Madwoman. Malgré son autodéclaration de la folie,’elle nous à présenté tout juste l’inverse : une interprétation raisonnable musicalement pleine de partage entre son cœur et son ame avec une tête de dreadlocks blonds, un talent qui s’apprête de s’envoler à l’internationale.

Mem jouera un concert le 16 mai en France suivi par plusieurs shows aux Pays-Bas et la côte est des États-Unis.

*Gerald Toto, Ji-Mob, and Karl the Voice also briefly participated in the show. Vincent Theard performed throughout the show.

Gerald Toto, Ji-Mob, et Karl the Voice ont aussi brièvement participé au concert. Vincent Theard a aussi joué à ce concert.

4 Comments

Filed under 10 euros, Current Event / Actualité, Experimental, L'Opus Café, Lisa Spada, M (Mem Nahadar), Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Rachel Claudio, Sandra Nkake, sexy French music