Category Archives: Folk-Acoustic / Folk-Acoustique

5: Djeuhdjoah

djdj_lr

Djeuhdjoah, chansonnier “à vocation intérsidérale” vient de signer chez Source etc., la maison de disque de son pote et collaborateur Ours, l’uber-populaire, Yelle et l’artiste émergeant, Herman Dune. J’ai eu le plaisir de lui poser quelques questions et entendre ses réponses avec esprit sur sa musique et ses inspirations.

Djeuhdjoah, a self-described “interstellar singer songwriter”, just signed with Source etc., the label made famous by his friend and collaborator Ours, super popular Yelle and up and coming Herman Dune. I had the pleasureto ask him a few questions and get some very witty responses on his music and inspiration.

1. Comment définis-tu que “la chanson afropéenne à vocation intersidérale” ?
How do you define “Afropean Intergalactic Song” ?

“La chanson afropéenne à vocation intersidérale” est comme son nom l’indique, intercontinentale et particulièrement appelée à siéger entre les astres, au delà des désastres mais ceci, son nom ne l’indiquait pas. En fait, je suis né à Paris de parents camerounais, mélomanes et érudits, ai grandi au Sénégal entre 4 et 13 ans puis, suis venu en France à 13 ans et des poussières, en pension, à partir du Lycée…J’attendais ce nouveau départ avec une lueur dans le coeur et ai déchanté quand le mal du pays, de la famille s’est fait ressentir, la musique et la littérature étaient mon réconfort et j’inclus dans la littérature les longues lettres que m’écrivaient ma mère…Petit à petit je me suis adapté et ai développé cette faculté de facto…A cheval entre deux cultures, je reste en selle, galope, trotte ou reste au pas, à l’envie vers je ne sais où en chants dits ou en dires chantés, qu’en dire ?….chantier. Entre les astres ?!?

« Afropean Intergalactic Song » is as its name would suggest, intercontinental and particularly named to be situated among the stars (beyond certain calamities, but this is not indicated by its name). Actually, I was born in Paris to Cameroonian parents who were music loving and scholarly ; Grew up in Senegal between a ages 4 and 13, then came to France at bout age 13 for boarding school in high school. I awaited this fresh start with a gleam in my heart and was disillusioned by homesickness, and missing my family. Music and literature were my refuge. I also include my mother’s long letters to me as literature. Little by little, I readjusted myself and developed this skill myself. Riding between two cultures, I remain in the saddle, galopping, trotting, with the desire to go somewhere, not sure where, in spoken melodies or melodies sspoken, What about that ? A workshop? In the stars ?

2. Malgré certaines tendances, tu chantes en français plus qu’anglais. Pourquoi ?
Despite certain trends, you sing in French more than English. Why ?


Chanter en français ?…car c’est ma langue maternelle, ceci dit tu as raison de dire “plus” car je ne m’interdis pas de chanter en anglais voire en douala et plus car affinités malgré les fautes de syntaxe.
Chanter en charabia m’intéresse aussi, on est juste moins compris…Aimant comprendre, j’aimerais être compris d’où l’usage plus fréquent dans mes chansons d’une langue que je chéris, que j’aime tordre, dont je saisis les nuances, les danses…J’aime aussi mixer différentes langues dans une même ritournelle, ça ouvre des possibles. C’est drôle parce que Mathieu Boogaerts dont je suis la carrière discographique et qui est pour beaucoup sans le savoir, dans la démarche que j’entreprends en tant que chansonnier, a sorti il y a moins d’un mois l’album ” I love you ” où il chante dans un franglais des plus pleasing, that’s my thing.

Singing in French ? Because its my mother tongue. That said, you’re right to say « more » because I don’t forbid myself from English or Duala or other languages because of certain affinities despite the syntax errors. Singing in gibberish interests me too, you are just less understood. Appreciating comprehension, I like being understood from frequent use in my songs from a language I cherish, that I like twisiting, and which I can capture the nuances, the dances…I also like to mix different languages in the same song, it opens up possibilities. It’s funny because Mathieu Boogaerts, whose musical career I follow (and who like for many without knowing) has the same approach I am undertaking as an artist, came out with an album « I Love You » where he sings in a very nice franglais. That’s my thing.

3. Récemment, tu a été signé par Source etc. Publishing. Avec ce contrat sera-t-il un album solo Djeuhdjoah dans les bacs bientôt ? Si oui,pourrais tu nous parler de ce disque et de quoi nous devons nous attendre ?
Recently you were signed by Source etc. Publishing. With this contract, will there be a solo album in stores soon ? If yes, could you let us know what we can expect from the album ?
djdj_am

En principe, contractuellement, on devrait s’attendre à deux albums de Djeuhdjoah d’ici 2011. Time will tell…En fait, n’ayant jamais sorti d’album, je travaille sur ce premier disque depuis que je fais des chansons, ça prend forme…A venir. A quoi peut-on s’attendre ? A de l’inattendu forcément, c’est ce qui est cool pour une première sortie et me connaissant je risque, artistiquement, de garder ce “Je m’en foutisme” à l’égard de ce que l’on attend de moi, artistiquement. C’est drôle car la semaine dernière à l’ after show de Keziah Jones, un gars que je connais pour l’avoir croisé chez une amie qui m’est chère tentait de me mettre la pression sur ma première sortie discographique du style, je t’attends de pied ferme en précisant qu’il se foutait des machines qui roulent, en gros les artistes qui marchent, ce qui l’intéresse c’est de voir émerger de nouvelles têtes et comme elles émergent…Il m’a fait penser à un prédateur amateur de chair fraîche kleenex, j’ai ri.

Theoretically, there should be two Djeuhdjoah album between now and 2011. Time will tell. Actually, having never put out an album, I am working on this first one since I started writing songs and that’s starting to take shape…more to come. What to expect ? The unexpected, obviously ; That’s what is cool about a first release and knowing myself and what I can do ; I’ll probably keep a certain amount of an « I don’t give a damn » attitude regarding what is expected of me artistically. It’s funny that last week at Keziah Jones’after show, a guy that I know having crossed paths with at a dear friend’s house tried to put pressure on me for this first release. Like, I am expecting it « NOW !» specifying he could care less about the backstory, (basically only artists who succeed are all that interested him, and seeing new faces emerge and how they do it). He made me think of an amateur predator of fresh meat; I laughed

4. Après 18 mois de présidence de Nicolas Sarkozy, as-tu remarqué son effet sur l’industrie culturelle?
After 18 months of the Sarkozy administration, have you noticed his effect on the cultural industry?

Il ne me semble pas que Nicolas Sarkozy ait pondu quelque oeuvre artistique depuis son accession à la plus haute marche de l’état français, en ce qui concerne l’industrie culturelle, seule sa daisy s’en est chargé…Sinon, j’aime bien ( à voir de toute urgence sur Youtube) sa version de “La fièvre” de NTM au JT de Claire Chazal…parodie certifiée…J’aime bien ses pas de danses aussi, ce mouvement est pour le plus grand bonheur imitable à souhait, un président qui promeut le break dans la deuxième patrie du HiP HoP, c’est notable…Autre chose, il n’en est pas à l’origine mais mettons-le à son actif même s’il aimerait la voir disparaître des étals, la poupée vaudou à piquer à son effigie est une belle réussite. Plus sérieusement, son effet sur l’industrie culturelle m’importe peu mais je me renseigne…D’ailleurs sa volonté de “punir” les usagers d’internet qui téléchargent illégalement me semble une prise du problème par un bout louche, le but si je ne m’abuse est de rétribuer les auteurs, ça c’est louable et c’est peut être la cible qu’une politique culturelle devrait avoir….Encore une fois ce qui est mis en avant est la répression, au détriment de l’éducation et de la responsabilisation, ça me chagrine mais je garde la pêche.

It seems to me that Sarkozy has not laid out a creative work since his acension to the highest level of the French government. Regarding the cultural industry, only his wife handles that. Otherwise, I really like (a must-see You tube video) his version of « La Fièvre » of NTM on the evening news of Claire Chazal…a certifiable parody… I also like his dance steps ; this movement is actually imitable upon request for your pleasure. A president that promotes « the break » in the second largest nation of Hip Hop is notable ! Another thing, although he didn’t start it, let’s attribute it to him even if he would like to see it go , that voodoo doll made in his image. What a great success ! Seriously , though his effect on the cultural industry does not offer much for me, I am informing myself though… Moreover, his will to punish internet users who illegally download seems to approach the problem from the wrong end. The goal, if I am not mistaken, is to pay authors, is comendable, and perhaps the target that a cultural policy should have. Once again what is prioritized is repression to the detriment of education and accountability. It embarasses me, but I am still optimistic.

djdj_ours5. Avec quel interprète aimerais-tu chanter bientôt?
With which singer would you like to sing with soon ?

Avec ceux avec qui je chanterai ! Au gré des rencontres, du vent, de la route…mais pour la route j’en cite quelques uns dont certains avec qui je chante déjà mais je les cite parce que j’aimerai que cela se poursuive ou se reproduise….Kadja Nsé, ma mie…Lt Nicholson…OursZahra Hindi…ça me plairait de chanter avec Melissa Laveaux dont l’album chez No Format est un régal, je suis aussi ouvert à l’interprétation de textes d’autres auteurs malgré le fait que je le sois aussi mais c’est si agréable de pouvoir s’asseoir dessus pour donner vie aux mots d’autres inversement je suis disposé à écrire pour d’autres artistes, c’est ouvert, tout vert, d’espoir…tous vers du mieux, juste un voeu en guise de ponctuation finale à cette interview à laquelle j’ai pris plaisir à répondre. Merci Alva. J’ai tenté au mieux.

With those I will sing with ! By meeting people, the wind , the road, but for the road, I’ll cite some with whom I already sing but I mention them because I would like to pursue it or do it again…Kadja Nsé, my ladylove, Lt. Nicholson…OursZahra Hindi…I would love to sing with Melissa Laveaux whose album with No Format is a real treat. I am also open to doing covers even though I am a songwriter. It’s nice to be able to sit down to give life to words by others inversally. I am inclined to write for other artists, it’s wide open, optomistic. Everything is getting better. Just a wish in the guise of a final note to this interview, which I took great pleasure in responding. Thank you, Alva. I tried my best.

Advertisements

1 Comment

Filed under Current Event / Actualité, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Mélissa Laveaux, Music / Musique, Nicolas Sarkozy, Ours le chanteur, sexy French music

Tsinda @ Le Vieux Léon

Last Friday, I attended Tsinda Dia Massengo’s show at the charming bistrot near Les Halles. Having collaborated with some of my favorite musicians around Paris (DJ Julien Lebrun, Ours and DjeuhDjoah) in the past, I was sure his live performance would be worthwhile.

Vendredi dernier, j’ai assisté au concert de Tsinda Dia Massengo
dans un bistrot charmant près des Halles. Comme il avait collaboré avec quelques-uns de mes musiciens préférés de Paris (DJ Julien Lebrun et DjeuhDjoah) dans le passé, j’étais sure que son show live en vaudrait la peine.

Although the audience seemed to take its time arriving, Tsinda seemed to take it in stride with his quick witted quips to the audience about the show and music. The three piece band made up of an electric guitarist, a saxophonist and Tsinda playing an acoustic guitar and percussion showed potential to be a strong Folk acoustic band with tender lyrics inspired most often by the opposite sex. Pretty girls seemed to be his a very apparent weakness as he improvised several instances of flirting into the show. This almost detracted from an otherwise loose jam session style performance, and yet could have gone much further performance-wise on the same themes.

Bien que le public semblait prendre son temps à arriver, Tsinda a bien prouvé son sens de l’humour en faisant des mots d’esprit inspirés par le concert et sa musique. Son trio comprend un guitariste électrique, et un saxophoniste alto ténor ainsi que lui sur la guitare et les percussions. Dans l’ensemble leur potentiel était prometteur, tout en s’inspirant souvent d’ histoires d’amour et notamment de femmes. Trop draguer les jolies filles était presque le seul défaut de ses improvisations au cours du concert au style jam-session décontracté.

Tsinda will be recording an idependently produced album in time for the fall when he’ll have more shows and a bigger band. Doing so will most likely help tighten up the loose edges of Friday night’s show and help elevate Tsinda’s musical profile on the Afropean folk acoustic sphere now made popular by Spleen and Tété.

Tsinda s’apprête à enregistrer son propre album indépendent pour la rentrée et compte jouer plus souvent avec d’avantage de musiciens. Ce qui , à mon avis, l’ aiderait à peaufiner les éléments encore trop crus de son show de vendredi, et a le placer musicalement à la hauteur de la scène Afropéene folk acoustique tels que les chefs de files Spleen et Tété.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, DJ Julien Lebrun, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Le Vieux Léon, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Ours le chanteur, sexy French music, Spleen, Tsinda

PNSB: Télé en ligne/ Online TV

Sandra Nkaké in Paris

Beat Assaillant in Paris

Lisa Spada in Paris

Just Jack + Puppetmastaz @ Rock en Seine 2007

Ours in Paris

RIP Aimé Cesaire

2 Comments

Filed under Current Event / Actualité, French Song / Variété Française, Hip-Hop, Jazz, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Ours le chanteur, Sandra Nkake, sexy French music

Airwaves: Me on the Radio – 10/07

En attendant le retour de mes petits éditoriaux décalés, je vous mets à disposition un nouveauté de ce blogue: Excuse My French Radio, en diffusion sur Radio Campus Paris FM, le site du Bureau Export de la Musique Française, et le réseau de Francophonie Diffusion… &;)

While you are waiting for the return of my offbeat little editorials, please enjoy my latest blog feature: Excuse My French Radio, currently broadcast on Radio Campus Paris FM, the French Music Export Office website, and the Francophonie Diffusion network…&;)

Excuse My French Radio – 10/07

emfradiooctosmall_myspace.jpgExcuse My French est de retour!

Comme vous le savez peut-être déjà, le projet Excuse My French a pris un nouveau tournant avec un nouveau site internet et une nouvelle équipe de professionnels.

La rentrée radiophonique confirme notre volonté de découvrir encore plus de nouveaux talents. Et comme à leur habitude, Tom et Oleev nousont concocté une playlist éclectique pour cette saison ambitieuse et avide de découvertes musicales. L’artiste du mois est le groupe Hocus Pocus dont le troisieme album, Place 54 (On and On/ Motown/ Universal), est dans les bacs depuis le 8 Octobre. Ils jouent une version inédite de Vocab, premier extrait de Place 54.

Une nouvelle rubrique, “Rendez vous sur Seine”, conduite par la pétillante Alva, présente les duos musicaux les plus inattendus. Pour cette première, elle questionne Ours et Djeuhdjoah qui en profitent pour nous offrir « Les Chocottes » en acoustique.

Bonne écoute !

Excuse My French is back!

As you may already know, Excuse My French is heading in a new direction with a new web site and a new team of professionals.

The radio lineup for the fall affirms our desire to discover even more new talent. As you have comme to expect, Tom & Oleev have concocted an eclectic playlist for an ambitious season filled with musical discoveries. The artist of the month is Hocus Pocus whose third album, Place 54 (On and On/Motown/Universal) is in stores as of October 8. They perform a special version of “Vocab”, the first single from the album for Excuse My French.

A new segment, “Rendez-vous sur Seine” hosted by the sparkling Alva, presents some of the most unlikely musical duos of the French music scene. For the first installement, she interviews Ours and Djeuhdjoah who also took a moment to give an acoustic rendition of their song, “Les Chocottes”.


Happy Listening !

1 Comment

Filed under Airwaves, Current Event / Actualité, DJ Netik, Djeuhdjoah, DJs, Hocus Pocus, Loik Dury, Montel, Ours le chanteur, sexy French music, Tribeqa

Par Avion: Mélissa Laveaux

A fashionably flat-bellied Parisan woman might scoff at the charms of curvy Candian singer/songwriter Mélissa Laveaux. Born in Montréal, and employed by the Candian government in Ottowa by day, Mélissa just completed a week of shows with her Paris-based record label, No Limit (home of Gonzales, of Jamie Lidell & Feist fame ; Nicolas Repac, Mamani Keita). Now preparing her debut album, Mélissa is already being courted to collaborate with some eye-brow raising heavies of the Paris music scene.

Une parisienne chique au ventre plat pourrait se moquer des rondeurs charmantes de la chanteuse/parolière canadienne, Mélissa Laveaux. Née à Montréal et employée par le gouvernement canadien à Ottowa le jour, Mélissa vient de complèter une semaine de concerts avec son label parisien, No Limit (la maison de disque de Gonzales, collaborateur de Jamie Lidell & Feist ; Nicolas Repac, Mamani Keita). En préparation de son premier album, des acteurs les plus recherchés de la scène musicale française lui fait déjà la cour.

Unable to check out her shows at Alimentation Genérale and Jokko earlier in the week, I had to settle for her concert at a lively tapas bar in Montreuil. With Rob, her pecussionist at her side, Mélissa sang folksy acoustic tunes in English, French & Creole that inspired a few of the bar regulars to dance a bit too enthusiastically. Even after singing a cover of « Needle in the Hay » of an Elliott Smith tune, Mélissa chided them with a feistiness uncommon around these parts just to make sure the meaning of the suicidal song didn’t get lost in translation. The guys seemed to take it in stride, and responded even more flirtatiously in a way French men do when challenged.

N’éyant pas pu assister à ses concerts précedents à l’Alimentation Générale et Jokko en début de la semaine,Mel Laveaux Poster j’ai du me contenter de son concert dans un bar de tapas conviviale à Montreuil. Accompagnée par Rob, son percussionniste, Mélissa a chanté des chansons folk acoustiques en anglais, français et créole ce qui ont inspiré certains des habitués à danser avec un peu trop d’enthousiasme. Même après une reprise de « Needle in the Hay » d’Elliott Smith, Mélissa les a grondé avec une fougue peu commune par ici pour assurer que le thème suicidaire des paroles ne leur aient pas dépassé. Les mecs ne se sont pas laissés troubler par cela et ont même répondu avec un peu plus de charme typique d’un français mis en défit.

As one of the few to laugh at her jokes in English, after the show, Mélissa also recognized me from our brief exchanges online. She later mentioned her satisfaction in working with a label that wasn’t going to force her to radically change her image to suit sometimes fickle commercial ideals. Always a good thing for folks who are genuinely talented, in my book. Mélissa went on to say she’ll be collaborating with a producer of Camille’s hit album and plans to return to Paris in January for a few months to promote her record. Hipster Folk/hip-hopper, Spleen came up to congratuate her on a good show and made the astute comparision that she sounded like Macy Gray and Princesse Erika from her « Trop de Blah Blah » days. He also hinted at an interest in a collaborating by casually mentioning his partners in crime Hindi Zahra, Hugh Coltman, and the Black & White skins. Mélissa gracefully accepted the compliment and a date before her return to Canada later that week. More to come…

Ayant été la seule à rigoler à ses blagues en anglais, après le concert Mélissa m’a aussi reconnue par nos échanges par internet. Elle m’a dit qu’elle était plutôt contente de ne pas être forcée par son label à changer radicalement son image pour des valeurs commerciales parfois éphémères. Ce qui est toujours une bonne chose pour ceux qui ont du vrai talent, à mon avis. Mélissa disait aussi qu’elle allait collaborer avec le producteur de l’album succès de Camille. Elle sera de retour à Paris en janvier pour la promotion de l’album. Spleen, chanteur de folk/hip-hop branché, l’a aussi salué après le concert et a constaté une juste comparaison avec sa voix et celle de Macy Gray et Princesse Erika de l’époque de “Trop de Blah Blah”. Il a aussi évoqué la possibilité d’une collaboration en lui glissant les noms de ses compagnons de route : Hindi Zahra, Hugh Coltman et the Black & White Skins. Mélissa a gracieusement accepté le compliment et un rendez-vous au café avant son départ pour le Canada dans la semaine. A suivre…

Leave a comment

Filed under Current Event / Actualité, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, Free Entry / Entrée Libre, Mélissa Laveaux, Music / Musique, sexy French music

Mike Ibrahim @ L’Archipel

After missing a few of his previous shows, I was finally able to catch the tail end of Mike Ibrahim’s performance a few weeks ago at L’Archipel. As a guitarist, and singer/songwriter, Mike is a capable musician who sings soothing French soul acoustic tunes well enough to seduce a stoic audience. With caramel-smooth skin, chiseled good looks and other marketable qualities , Mike and his 3-person band can easily afford to take more chances to rise above the musical fray.

Mike and New York based singer/songwriter, Nojj recently collaborated on a single « Spring Rain », available exclusively on Myspace. Mike is currently unsigned and is working on a debut CD set to hit the streets in September 2007.

L’Archipel is a quaint little concert hall that doubles as an arthouse indie movie theater. An off-the-radar venue in Paris 10è worth checking out for its varied selection of music and film.

mikei.jpgAprès avoir raté ses concerts précedents, j’ai eu enfin l’occasion de voir la fin du concert de Mike Ibrahim il y a quelques semaines à L’Archipel. En tant que guitariste et chanteur/compositeur, Mike est un bon musicien qui interprète de douces chansons acoustiques en français qui pourraient séduire même un public stoique. Avec sa peau veloutée comme du caramel, un beau visage anguleux, et d’autres atouts prêts à être commercialisés, Mike et son trio peuvent déjà commencer à tenter des risques pour être en avance de la melée soul/acoustique.

Mike et Nojj, un chanteur/compositeur basé à NYC ont récemment collaboré sur un morceau « Spring Rain » disponible en exclusivité sur Myspace. Mike est actuellement non-signé, mais travaille sur son premier CD dont sa sortie est prévue pour la rentrée 2007.

L’Archipel est à la fois une petite salle de concert viellotte et une salle de cinéma indé. Un endroit hors piste dans Paris 10è, mais fréquentable pour sa sélection éclectique de la culture parisienne.

Leave a comment

Filed under 10 euros, Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, L' Archipel, Mike Ibrahim, Music venues / Les salles de concert, Nojj, sexy French music, West Indian/ Antillais

5: Ours

chambre2-presse.jpgIt’s a safe bet that many of France’s young talents are often the children of celebrities. In the case of Ours (means “Bear”, pronounced OORSE ), this holds true, however he won’t be the one to tell you who his father is. Taking his lead, I won’t reveal who he is either, but just know he is definitely not the son of that guy who once begged Whitney Houston like a dog for a shag on national television. You know, THAT French singer everyone loves talking about. Alas, that’s not him, it’s the other very well-known French singer/actor of the past thirty years.

Il n’est pas exagéré de d’affirmer que beaucoup des jeunes talents français d’aujourd’hui sont souvent les enfants de vedettes. Même si c’est le cas d’Ours, ne comptez pas sur lui pour dévoiler pour autant le nom de son père. Sans toutefois vous révéler son nom, sachez tout de même qu’il n’est pas celui qui a supplié Whitney Houston comme un chien de tirer un coup à la télévision nationale. Vous le connaissez lui, le chanteur français dont tout le monde parle sans relache. Hélas, c’est pas lui, c’est l’autre chanteur/acteur français archiconnu depuis plus de trente ans.

Since the concert I saw back at the Zèbre a few months ago, Ours has been touring non-stop with Zazie, a much appreciated singer songwriter known for her sometimes sexually charged lyrics and consistently slick online presence. I crossed paths with Ours while backstage at the Furia Festival last weekend in Cergy-Pontoise. Since I was pleased to hear he and his friends had nice things to say about this blog, I decided to ask him a few questions about his relatively new career as a professional singer/songwriter.

Depuis le concert que j’ai vu au Zèbre il y a quelques mois, Ours est en tournée non-stop avec Zazie, une chanteuse très appréciée, connue pour ses chansons parfois sexy et une presence internet très à la pointe. J’ai croisé Ours dans les coulisses du Festival Furia le weekend dernier à Cergy-Pontoise. Puisque j’ ai été ravie d’entendre que lui et ses pôtes aiment mon blogue, j’ai decidé de lui poser des questions sur sa carrière relativement récente en tant que chanteur/parolier professionel.

After a couple of days of phone tag, we finally touched base last Tuesday. During our conversation, I learned five things about him worth sharing with you.
Après quelques échanges par téléphone pendant quelques jours, on s’est enfin parlé mardi dernier. Lors de notre conversation, j’ai appris 5 faits de lui que j’aimerais partager avec vous.
1. A former graphic designer who attended art school in London, he sees music and graphic design as complementary ways to expressing his emotions. / Ayant fait des etudes d’art à Londres, il voit que la musique et le graphisme sont des façons complémentaires d’exprimer ses émotions.

2. He listens to everything from Timbaland and the Beatles, and if you listen closely enough to the album, he reveals an appreciation for Camille and M. Incidentally, he also gracefully dodged my question on who he thinks is the most overrated French singer, by diplomatically answering “It depends on your tastes, but everyone has a right to exist.”/ Il écoute un peu de tout de Timbaland en passant par les Beatles, et si vous écoutez attentivement son album, il revèle une appreciation pour Camille et M. Au fait, il n’ a pas vraiment répondu à ma question sur le chanteur français le plus surestimé, en disant avec diplomatie, “cela depend sur tes gouts, mais chacun a un droit d’exister.”djdj.jpg

3. Ours was introduced to that beared man, he often invites on stage, Djeudjoah (pronounced JOEJO-AH), by a mutual friend Tsinda. “Together it’s a certain madness, that I understand…We had to meet, what he does really speaks to me.” / Un ami en commun, Tsinda l’avait presenté à l’homme à la barbe qu’il invite souvent à chanter sur scène, Djeudjoah. “Ensemble c’est le delire que je comprend. Il fallait que on se rencontre. Ça me parle beaucoup ce qu’il fait.”

4. Although he may lose hipster cred among French DJs and their disciples with an all-French album, he hasn’t ruled out singing in English, yet. In mid-sentence, he switched gears and broke out in English with a charming French accent, “Maybe one day I will sing in English. One song’ll be cool.”/ Quoiqu’il perde une certaine crédibilité branchée au sein de la niche des DJs hexagonaux , du fait que son album soit en français, il n’exclut pas de chanter un jour en anglais. En mi-phrase, il changaient de vitesse en débitant en Anglais avec un charmant accent français, “Peut-être un jour, je chanterais en anglais. Une chanson serait cool.”

zazie.jpg5. He also insisted that I tell you, “It was a pleasure to perform in front of Zazie’s audience because they were all very open and generous.”/ Il tenait aussi à ce que je vous relaye l’information suivante , “C’était tres agréable de jouer devant le public de Zazie, parce qu’ils étaient tous tres ouverts et bienveillants.

Ours will continue touring around France this summer and with Zazie in the fall before a headlining date at La Maroquinerie in October. Stay tuned for my exclusive video interview with Ours and Dajla coming online soon.

Ours sera en tournée en France pour le reste de l’été et avec Zazie à la rentrée avant de jouer un date à la Maroquinerie en Octobre. A venir, la mise en ligne de mon interview inédite en video avec Ours et Dajla.

1 Comment

Filed under Current Event / Actualité, Dajla, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Ours le chanteur, sexy French music, Tsinda

Paris Underground Direct : DJ Julien Lebrun

l_7afaefd57bab41a33cc190747f88e5801.jpgOui, donc j’ai croisé Julien il y a quelques mois à la Bellevillose. Depuis, je m’amuse en passant regulièrement sur sa page de myspace pour y découvrir des jeunes musiciens souvent très intéressants. Julien semble très occupé en tant que DJ résident aux salons les plus hyperchics de Paris, programmateur du Réservoir, et fondateur/producteur du label indépendant, Hot Casa Records. Fanatic de la musique afro-soul, et militant du vinyl dans l’ age numérique, Julien m’ a accordé une petite interview avant son départ pour New York City cet été.

Yeah, so I crossed paths with Julien a few months ago at the Bellevilloise, and since have enjoyed discovering some really interesting musicians on my regular visits to his myspace page. Julien seems to have his hands full, as resident DJ at some of Paris’ swankiest lounges, talent booker for The Reservoir, and owner/producer of the indie label, Hot Casa Records. An afro-soul fanatic who is decidedly vinyl in a digital age, Julien answered some of my questions before heading to New York City this summer.

Comment as-tu commencé à travailler en tant que DJ? Et à l’étranger?
Dans les premières soirées amateurs d’un club de jazz appelé “le Café de la plage”, puis la passion de là musique et la recherche de sons perpétuels prennent le dessus. On se structure en association puis en label sous le nom Hot Casa Records. Je deviens dj résident et programmateur des apéro-jazz au Man Ray, un lieu tenu par des acteurs américains (NDLR: Sean Penn, Johnny Depp, et John Malkovich). C’est la mode des compilations de lieu, on en fait 2 ce qui nous permet d’aller à Miami, NY, LA, Moscou pour la promotion.

How did you start working as a DJ ? And playing overseas ?
At the first amateur nights at a jazz club called «Café de la Plage- Beach Café», and later a passion for music and the perpetual search for sounds took hold. Things took shape and then came a label under the name, Hot Casa Records. I became resident DJ and programmer of the jazz cocktail hour at Man Ray, a place owned by American actors (Editor’s Note: Sean Penn, Johnny Depp, and John Malkovich). Since it’s a popular trend, to make compilation CDs for the place, we made 2 of them which allowed us to go to Miami, NY, LA, and Moscow on a promotional tour.

Quels sont les avantages de démarrer un label?
Le fait de côtoyer beaucoup d’artistes, de musiciens, de chanteuses te donne envie de les promouvoir et de les aider. De plus il y aune vraie démarche créatrice, de compositions, qu’il n’y a pas forcément dans le mix dj simple.

What are the advantages to starting a label ?
Just by hanging out with a lot of artists, musicians, singers makes you feel like promoting and helping them. And, there is a real artistic process with compositions that aren’t necessarily in the standard DJ mix.

Quel est ton secret pour faire bouger une piste de danse?
Un mix est souvent unique , cela depend de tellement de contingence public/son/ humeur / jour.. dans un même lieu d’une semaine à l ‘autre cela change du tout au tout. Sinon sur le principe c’est d’analyser sociologiquement la foule et essayer de savoir ce qu’ils aiment tout en les surprenant.

What is your secret to keeping the dance floor moving ?

A mix is often unique ; it depends a lot on the contingencies of the crowd/sound/mood/day… the same spot from week to week changes, all the time. Otherwise, the idea is to anyalyze the crowd sociologically and try to figure out what they like while also surprising them.

Pourquoi doit-on mieux connaître Franck Biyong?

Parce que, c’est un excellent compositeur qui à mon avis fait avancer la musique africaine. Il est un puis de science harmonique sur les répertoires traditionnels comme ceux de Fela, c’est quelqu’un de très cultivé et d’intègre et cela se ressent dans sa musique. C’est profond au niveau des textes, c’est engagé et cela reste très groovy et accessible.

Why should folks get to know Franck Biyong?
Because, he is an excellent composer who, in my opinion, is furthering African music. He is a font of musical knowledge on traditional repertoires, like those by Fela. He is also very cultivated with integrity which comes through in his music. His lyrics are profound, and he is committed, while still being very groovy and accessible.

Quelles sont tes dernières découvertes musicales?
Je travaille avec Tsinda et Djeuhdjoahm_e8c8120677b695c6db2d30ed63b04ff0.jpg (voir la photo)qui aiment à se décrire comme “chanteurs afropéens”. C’est de la chanson française avec des rythmiques afro et des mélodies très fortes. Sur scène ils sont incroyables…Sinon Hindi Zahra est une chanteuse aux mélodies tellement prenantes qu’on va en entendre parler…Sandra Nkaké pour la présence scénique, unique, gracieuse, forte. Grace pour le charme et les mélodies soul folk agréables. Le producteur le plus prolifique du moment Patchwork, un lyonnais qui sort 5 albums cette année que ce soit en soul avec Mr. Président, en reggae avec the Dynamics…

Who are some of your latest musical discoveries ? Djeuhdjoah
I am working with Tsinda and Djeuhdjoah (see photo)who describe themselves as «Afro-pean singers». It’s French Song with afro rhythms and very strong melodies. On stage they are incredible. Otherwise, Hindi Zahra is a singer with tunes so engaging that folks will definitely hear about her. Sandra Nkaké for her unique, gracious and strong stage presence. Grace for her charm and pleasant soul folk melodies. The most prolific producer at the moment is Patchwork, a guy from Lyon who has five albums coming out this year whether it be a soul album with Mr. President or a reggae album with the Dynamics…

Sarkozy, pourquoi est-il un danger pour l’industrie culturelle française ?
Sarkozy est un libéral autoritaire, c’est le marché qui dicte les choses, or si l’on écoute que le marché c’est des radios toutes pourries comme NRJ ou Skyrock qui dominent et qui écrasent tout avec une programmation d’à peine 8 titres par heure. Il n’y a plus d’accès à la culture et à la création. Il va remettre en cause le statut des intermittents, seul système garant de création et de proposition culturelle. Il n’y a qu’à voir ses soutiens pour comprendre le peu de goût et d’intérêt qu’il y porte, une rupture avec Mireille Mathieu et Gilbert Montagnié, c’est dur, et inquiétant. C’est l’inculture et la grossièreté au pouvoir.

Why is Sarkozy a danger to the French cultural industry ?
Sarkozy is an authoritarian free-marketeer, where it’s only the marketplace that dictates things. So, if folks listen to the marketplace, there would only be the worst radio stations like NRJ and Skyrock that would dominate and crush everything else by barely programming 8 songs an hour. Culture and creativity would no longer have their place. He will also jeopordize the status of freelance artists, the only system which guarantees creativity and available jobs for them. You need look no further than his supporters to understand what little taste and regard he has for them. Mireille Mathieu and Gilbert Montagnié ??? (Editor’s Note: Has-been performers who support the new French president) It’s difficult and unsettling. It just shows a complete lack of culture and that crass stupidity are at the reins.

Vinyl ou Mp3 ?
Vinyl for life! Le son analogique est bien meilleur. Le vinyl a une histoire ; les pochettes ont un intérêt. Alors qu’aujourd’hui, tu graves sur un cd tout gris sans savoir qui ou comment cela a été produit. Le vinyl est moins facile à transporter mais c’est comme de l’artisanat. C’est irremplaçable.

Vinyl or MP3?
Vinyl pour la vie ! Analogue sound is so much better. Vinyl has a story ; the sleeves have value. Today you burn a grey CD without knowing who or how it was produced. Vinyl is more difficult to transport, but it is like artisanship. It’s irreplaceable.

1 Comment

Filed under Afro-beat, DJ Julien Lebrun, Djeuhdjoah, DJs, Franck Biyong & Massak, Grace, Hindi Zahra, La Bellevilloise, Man Ray, Nicolas Sarkozy, Nightlife/ Vie nocturne, Patchwork, Politics / La Politique, Sandra Nkake, sexy French music, Tsinda, Vinyl

Ours @ Zèbre de Belleville

oursdraw1.jpgJudging from the music on Ours’ debut album, Mi, I was expecting a straight-laced acoustic set of French folk songs at Tuesday night’s show at the Zèbre de Belleville. I was pleasantly surprised, however, that the singer and his three-piece band openly flirted with hip-hop, jazz and afro-beat rhythms giving his already accessible songs an unexpected edge.

En jugeant la musique sur son premier album Mi du chanteur Ours, je m’attendais à un set de folk français acoustique carré au Zèbre de Belleville mardi soir. J’ai été agréablement surprise d’assister à un concert de ce chanteur et son trio qui pourtant flirtait ouvertement avec des rhytmes de hip-hop, de jazz et d’afro-beat qui rendaient son repertoire déjà accessible encore plus tranchant.

Dressed in his signature white t-shirt with his stage name taped across his chest, Ours impressed a crowd of young franchouillard Parisians who knew enough of the words to his songs to sing along. His songs, all in French, were often inspired by the simplicity of everything from Paris, love, friendship, parties, and oranges. Ours, of course, flipped the script on everyone when he invited singer DjeuhDjoah and acoustic guitarist Tsinda on stage for a song alliterating the letter « S » (« Si, on s’associe viens, on s’assoit sans soucie »)- If memory serves correctly- sung in a casual come-hither fashion. Together, they nicely integrated their funky folk sound with vocalized scratching that would have put many hip-hop DJs to shame.

Vêtu en son t-shirt blanc signature, avec son nom de scène fixé sur sa poitrine avec des bandes adhesives, Ours a impressioné un public de jeunes parisiens franchouillards pour lesquels les paroles de ses chansons etaient tellement bien connues qu’ils les chantaient avec lui. Les sources d’inspiration de ses textes, tous en français, sont inspirés de la vie désinvolte à Paris, l’amour, l’intimité des soirées entre amis, et même les oranges. Avec un coup d’œil coquin, Ours, a renversé la mise-en-scène sur nous tous lorsqu’il a invité le chanteur DjeuhDjoah et le guitariste acoustique Tsinda sur scène. Ensemble, ils ont chanté une chanson employant l’allitération de la lettre « S »(« Si, on s’associe viens, on s’assoit sans souci »)- Si mes souvenirs sont bons- qui intégrait ses sons de folk funk avec des craquements vocaux dignes des meilleurs Djs de hip-hop.

A converted movie-theater, le Zèbre de Belleville regularly welcomes French-singing newcomers of various genres to its intimate concert hall decorated with vintage circus posters and zebra tchotchkies. The ambiance is relaxed kitsch, and for a venue its size, the acoustics can’t be beat.

Un cinoche aménagé, le Zèbre de Belleville est agrémenté par d’affiches anciennes de cirque et de biblelots de zèbre et accueille souvent des jeunes artistes de la chanson française de tout genre. Le Zèbre a une ambiance du kitsch détendu, et pour une salle de sa taille, une acoustique sans pareil.

Ours and his band will be playing at the Zèbre de Belleville May 22 and May 29 at 8pm, before touring across France with singer, Zazie.

Ours et son trio seront en concert au Zèbre de Belleville le 22 et le 29 mai a 20h, avant sa tournée nationale avec Zazie.

2 Comments

Filed under 10-15 euros, Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Current Event / Actualité, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Le Zèbre de Belleville, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Ours le chanteur, sexy French music, Tsinda

Soko @ La Flèche d’or

While « Don’t come. It’s over. Take it and deal with it, bitch» might sound like a lyric from a song by your favorite neighborhood rap artist, it’s actually from a song by French up-and-coming folk singer/songwriter Soko.

« Don’t come. It’s over. Take it and deal with it, bitch» pourraient bien être les paroles d’une chanson interprétée par votre rappeur préféré du quartier, mais elles ont été composées par une jeune chanteuse parolière française de folk Soko.

Sokois among the latest crop of French singers who insist on singing in English for better or worse. Atl_3c5d754635649bdc9077fc9bbe6ed791.jpg least, she has the distinction of being recently cited as a rising star by Les Inrockuptibles (a French entertainment magazine similar to Rolling Stone).

Sokofait partie des jeunes chanteurs français qui insistent à chanter en anglais pour le meilleur ou pour le pire. Au moins Soko aurait la distinction d’avoir été nommée une nouvelle tête par Les Inrockuptibles.

At Sunday night’s show (April 29), Soko sang in contemporary song/speak with a woman-child’s voice to sound off on heartbreak and the violence she’d like to inflict on an ex-boyfriend and his new girlfriend. Accompanied by an acoustic guitarist, Soko played a melodica and a xylophone, while singing songs full of vulnerablity. She later flitted into songs of love and yearning (just to let you know she’s not still hung up on that loser ex from the previous song). Overall, her lyrics are accessible, without being overly simplistic and may charm both an English-speaking and French-speaking audience with their directness.

À son concert dimanche soir (le 29 avril), Soko a interprété, ses chansons à moitié parlées d’une voix de femme-fille pour dénoncer ses chagrins d’amours et la violence dont elle rêve de faire à son ex-copain et sa nouvelle copine. Accompagnée par un guitariste acoustique, elle jouait du mélodica et du xylophone avant de se lancer dans des chansons plus fragiles sur l’amour et le désir, pour vous montrer qu’elle n’est pas toujours collée à son connard d’ex de la chanson précédente. En gros, les chansons sont accessibles, sans être trop réductrices et peuvent séduire un public anglophone et francophone par leur franchise.

Soko currently has an EP on sale via her Myspace page, entitled Not Sokute, and will be touring France and Europe through the summer.
Soko vend son EP, Not Sokute, sur sa page de Myspace et sera en tournée en France et en Europe cet été.

Leave a comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, Free Entry / Entrée Libre, La Flèche d'or, Pop, sexy French music, Soko