Category Archives: Rock

La Glue @ Espace B

At first glance La Glue looked like a motley crew given the varied clothing styles of each member. The keyboard player in a suit hiding a shiny shirt, the guitarist wearing the shirt of a faux prison inmate and the bassist in a basic long sleeved shirt and jeans. The eight piece band played to an underattened house as if it were a full Friday night venue rather than a casual Wednesday night for good friends who heard about the show through word of mouth.

A premiere vue, La Glue resemblerait à un groupe hétéroclite avec le style vestiaire varié de chaque membre. Le claviste en tailleur qui cachait une chemise brillante, un guitariste vêtu d’ une chemise de faux prisonier, alors que le bassiste était en t-shirt à manches longues et en jeans. Le groupe de huit musiciens a joué en concert devant un petit public comme s’il jouait un vendredi soir en salle complet et non pas pour leur bons amis prevenus par de bouche à l’oreille.

Without knowing much about them, I notiched the band bills itself as a jazz, funk band, but there was a pleasantly surprising amount of Ska-influenced music played too. Their interpretation of jazz easily bordered on rock with the rich guitar solos of the lead singer/ guitarist Died Combrouze. Overall the ska-influenced moments were the most fun and so rarely performed in Paris. I left the concert eager to hear more.

Sans les connaître, j’ai remarqué que le groupe se présentait comme un groupe de jazz/ funk, mais à ma grande surprise ils jouaient beaucoup de musique aussi influencée par le Ska. Leur interpretation de jazz a facilement débordé sur un ton rock avec des solos en guitaire très riches du chanteur/ guitariste Died Cambrouze. En tout, les meilleurs moments étaient ceux du Ska ce qui sont rarement presentés à Paris. J’ai quitté le concert en voulant entendre d’avantage.

Guillaume Honoré opened the show with a surprisingly soulful acouostic sound. Although he usually plays with his band, he relied on his acoustic guitar and expermented with beatboxing and scat recorded on stage as he sang melodic fun, little French pop songs.

Guillaume Honoré
a fait la première partie avec un soupçon de soul inattendu sur sa musique acoustique. Sans le groupe qui l’accompagne habituellement,, il s’est contenté de sa guitare en expérimentant avec le beatbox et le scat enregistré sur scène tout en chantant ses morceaux originaux et chaloupé de la chanson française.

La Glue will be performing at Funkhome Fullmoon Festival at Glazart on June 28th.
La Glue joueront à Funkhome Fullmoon Festival à Glazart le 28 juin.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Current Event / Actualité, Espace B, Jazz, La Glue, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Rock, sexy French music, Ska

Tahiti Boy and the Palmtree Family @ Showcase/Sous le Pont, Paris 8è

l_a62f868ec82bb070a624b4f0e18b6722.jpgI suppose it is SO not a scoop that any new French band must perform in English to get any respect around in this town. With the recent success of Phoenix, singing in French might seem as passé as a 3 day-old baguette. So, Tahiti Boy and the Palmtree Family (TB&TPF) are no exception to this aphorism as the six-piece band played a decent set of tunes at Showcase/ Sous le Pont (S/SLP) Saturday night. Fresh from a month–long residency at La Flèche d’or, TB&TPF looked like they were having fun as they performed an upbeat rock/pop set.

Bon, j’imagine que ce n’est pas un scoop qu’un nouveau groupe français doit chanter en anglais pour être respecté dans cette ville. Étant donne le succès récent de Phoenix, chanter en français est presque aussi passé qu’une baguette rassise de 3 jours. Tahiti Boy and the Palmtree Family (TB&TPF) ne sont pas l’exception à cet aphorisme, un sextet qui a joué un bon set a Showcase/Sous le Pont samedi soir. Tout juste rentrés de leur résidence à la Flèche d’or, TB&TPF avaient l’air de s’amuser en jouant leurs morceaux de rock/pop levés.

At times TB&TPF reminded me of Ben Folds Five, and had alternating male vocal harmonies that had an early Beatlesque quality to them. Lyrically some songs were a little too simplistic for my taste. (Always a risk with non-English speaking bands.) Like the song «When I Miss You»; despite its respectable back beat, the title lyric was repeated about a dozen times to pound the message home. dsc00774.jpgOther songs were more balanced. A few songs almost lost me before TB&TPF would interject an unexpected tempo change that ultimately worked to save the song. A female singer named Audrey accompanied the band on a few tunes, and added some refinement to some of the band’s rough edges.

Parfois, TB&TPF m’ont rappelés de Ben Folds Five et avec leurs harmonies masculines alternantes, ils avaient de vagues reminiscences à l’instar des premières œuvres des Beatles. Lyriquement, certaines chansons étaient un peu trop réductrices pour mon goût. (C’est toujours un risque avec des groupes non-anglophones.) Par exemple, dans la chanson « When I Miss You », bien que la musique avait un fort rythme respectable, la parole du titre était répétée une douzaine de fois pour renforcer d’avantage le message. D’autres chansons étaient plus équilibrées. Certaines chansons m’avaient presque perdues, avant que TB&TPF n’aient pu injecté un bon changement de tempo qui finalement les aurait sauvées. Audrey, a été invitée à chanter quelques morceaux et a donné un certain raffinement telle une pierre ponce sur la rudeur du groupe.

dsc00773.jpgS/SLP opened to the public in January as a night club/concert venue underneath the Pont Alexandre III in the 8è. Apparently they host flashy private parties during the week (like the new Mini launch party, a private Lily Allen show last fall, as well as a few events for Sarkozy), and welcome emerging local bands to perform there on the weekends. Tapping the programming team from fashionable nightspots like Le Baron and Paris-Paris, S/SLP has embraced young bands that seem to draw a good crowd. The spot is fairly large with great views of the Seine and the adjoining bridge (see my photo above).

S/SLP s’est ouvert au public en janvier comme boîte de nuit/salle de concert sous le Pont Alexandre III (Paris 8 è). Apparemment, en semaine ils louent la salle pour des soirées privées d’entreprises (comme le lancement du nouveau Mini, un concert privé de Lily Allen en automne dernier, et même quelques soirées Sarkozystes). Le week-end, ils invitent les jeunes talents parisiens. En faisant appel a l’équipe de programmation des boîtes de nuits tendances comme le Baron et le Paris Paris, S/SLP a réussi à accueillir de nouveaux groupes qui attirent un bon public. L’endroit est assez grand avec des vues magnifiques de la Seine et le pont attenant. (voir ma photo ci-dessus)

On Saturdays before midnight, the entry is free, but the drinks are rather pricey (6 euros for a Coke !). I loved the fact that This is Spinal Tap, Kiss videos and Roger Corman’s Little Shop of Horrors were being projected onto the stone walls before the show started. Even a fooseball table was set up, for more indoor fun. If you arrive after midnight, be sure to dress for inspection and be prepared for a long wait. As I was leaving, the line extended from the front door, up the stairs and to the street (easily over 150 people!).

Le samedi avant minuit, l’entrée est libre, bien que les cocktails soient assez chers (6 euros pour un Coca !) J’ai bien aimé qu’ils aient joué This is Spinal Tap, des clip-vidéos de Kiss, et Little Shop of Horrors de Roger Corman avant le concert. La table de baby-foot donne envie d’y rester plus longtemps. Ceux qui arriveront après minuit devront passer une revue et être prêts pour une longue attente. En partant, j’ai remarqué que la queue allait de l’entrée, en montant par les escaliers et se terminait sur la rue (facilement plus de 150 personnes).

Leave a comment

Filed under Free Entry / Entrée Libre, Music venues / Les salles de concert, Nightlife/ Vie nocturne, Pop, Pop/ Rock, Pricey drinks / Cocktails très chèrs, Rock, Showcase/ Sous le Pont Alexandre III, Tahiti Boy and the Palmtree Family