Category Archives: sexy French music

Tsinda @ Le Vieux Léon

Last Friday, I attended Tsinda Dia Massengo’s show at the charming bistrot near Les Halles. Having collaborated with some of my favorite musicians around Paris (DJ Julien Lebrun, Ours and DjeuhDjoah) in the past, I was sure his live performance would be worthwhile.

Vendredi dernier, j’ai assisté au concert de Tsinda Dia Massengo
dans un bistrot charmant près des Halles. Comme il avait collaboré avec quelques-uns de mes musiciens préférés de Paris (DJ Julien Lebrun et DjeuhDjoah) dans le passé, j’étais sure que son show live en vaudrait la peine.

Although the audience seemed to take its time arriving, Tsinda seemed to take it in stride with his quick witted quips to the audience about the show and music. The three piece band made up of an electric guitarist, a saxophonist and Tsinda playing an acoustic guitar and percussion showed potential to be a strong Folk acoustic band with tender lyrics inspired most often by the opposite sex. Pretty girls seemed to be his a very apparent weakness as he improvised several instances of flirting into the show. This almost detracted from an otherwise loose jam session style performance, and yet could have gone much further performance-wise on the same themes.

Bien que le public semblait prendre son temps à arriver, Tsinda a bien prouvé son sens de l’humour en faisant des mots d’esprit inspirés par le concert et sa musique. Son trio comprend un guitariste électrique, et un saxophoniste alto ténor ainsi que lui sur la guitare et les percussions. Dans l’ensemble leur potentiel était prometteur, tout en s’inspirant souvent d’ histoires d’amour et notamment de femmes. Trop draguer les jolies filles était presque le seul défaut de ses improvisations au cours du concert au style jam-session décontracté.

Tsinda will be recording an idependently produced album in time for the fall when he’ll have more shows and a bigger band. Doing so will most likely help tighten up the loose edges of Friday night’s show and help elevate Tsinda’s musical profile on the Afropean folk acoustic sphere now made popular by Spleen and Tété.

Tsinda s’apprête à enregistrer son propre album indépendent pour la rentrée et compte jouer plus souvent avec d’avantage de musiciens. Ce qui , à mon avis, l’ aiderait à peaufiner les éléments encore trop crus de son show de vendredi, et a le placer musicalement à la hauteur de la scène Afropéene folk acoustique tels que les chefs de files Spleen et Tété.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, DJ Julien Lebrun, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Le Vieux Léon, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Ours le chanteur, sexy French music, Spleen, Tsinda

La Glue @ Espace B

At first glance La Glue looked like a motley crew given the varied clothing styles of each member. The keyboard player in a suit hiding a shiny shirt, the guitarist wearing the shirt of a faux prison inmate and the bassist in a basic long sleeved shirt and jeans. The eight piece band played to an underattened house as if it were a full Friday night venue rather than a casual Wednesday night for good friends who heard about the show through word of mouth.

A premiere vue, La Glue resemblerait à un groupe hétéroclite avec le style vestiaire varié de chaque membre. Le claviste en tailleur qui cachait une chemise brillante, un guitariste vêtu d’ une chemise de faux prisonier, alors que le bassiste était en t-shirt à manches longues et en jeans. Le groupe de huit musiciens a joué en concert devant un petit public comme s’il jouait un vendredi soir en salle complet et non pas pour leur bons amis prevenus par de bouche à l’oreille.

Without knowing much about them, I notiched the band bills itself as a jazz, funk band, but there was a pleasantly surprising amount of Ska-influenced music played too. Their interpretation of jazz easily bordered on rock with the rich guitar solos of the lead singer/ guitarist Died Combrouze. Overall the ska-influenced moments were the most fun and so rarely performed in Paris. I left the concert eager to hear more.

Sans les connaître, j’ai remarqué que le groupe se présentait comme un groupe de jazz/ funk, mais à ma grande surprise ils jouaient beaucoup de musique aussi influencée par le Ska. Leur interpretation de jazz a facilement débordé sur un ton rock avec des solos en guitaire très riches du chanteur/ guitariste Died Cambrouze. En tout, les meilleurs moments étaient ceux du Ska ce qui sont rarement presentés à Paris. J’ai quitté le concert en voulant entendre d’avantage.

Guillaume Honoré opened the show with a surprisingly soulful acouostic sound. Although he usually plays with his band, he relied on his acoustic guitar and expermented with beatboxing and scat recorded on stage as he sang melodic fun, little French pop songs.

Guillaume Honoré
a fait la première partie avec un soupçon de soul inattendu sur sa musique acoustique. Sans le groupe qui l’accompagne habituellement,, il s’est contenté de sa guitare en expérimentant avec le beatbox et le scat enregistré sur scène tout en chantant ses morceaux originaux et chaloupé de la chanson française.

La Glue will be performing at Funkhome Fullmoon Festival at Glazart on June 28th.
La Glue joueront à Funkhome Fullmoon Festival à Glazart le 28 juin.

1 Comment

Filed under Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Current Event / Actualité, Espace B, Jazz, La Glue, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Rock, sexy French music, Ska

Ji Mob & ses invités/Ji Mob & guests @ New Morning

At first glance, a flutist leading a band seemed unimaginable to me in my myopic view of popular music. Seeing Ji-Mob (aka Jérome Drû)Tuesday changed this misconception by his changing genres effortlessly keeping a full audience at New Morning on its feet to keep up with the full-force sound of rock, jazz, funk, and experimental orchestrations.

A premiere vue, un flutiste en tant que chef d’orchestre me paraît inconcevable par ma myopie sur la musique populaire. Apres avoir entendu Ji-Mob (alias Jérome Drû)mardi soir j’ai change d’avis sur cette possibilité alors que son aisance à jouer plusiers genres a été ovationée par le public , grace à ses compositions à la fois rock, jazz et experimental.

Frankly the orchestrations that took about a minute to find its place. Starting off with compositions that were more jazz/ funk oriented.
However, with the dynamisme of invited guests Sandra Nkake, Karl the Voice and Allonymous on vocals those compositions were pretty straightforward. However when invited guest Stephane Belmondo a trumpet player who also delivers playing conch shells, you knew the show might head into uncharted territory. During the transitional movement that leaned on the more instrumental side, even Ji-mob would tear apart his flute and play withboth parts detached. He joined the scat dance by also adding vocals to the uncategorizable music bolstered by his team of vocalists.

A vrai dire, les orchestrations ont prit un moment pour trouver leur niche. Cependant avec la vitalité des chanteurs invités Sandra Nkake
, Karl the Voice et Allonymous , les premieres œuvres étaient des compositions de jazz/funk dont le rythme on connais tous. Pourtant lorsque l’invité le bugliste Stephane Belmondo est entré sur scène et a joué même des molluscs de conque, il devient evident que leur ligne de mire allait vers du terrain inconnu. Pendant ce mouvement transitionel plus instrumental, même Ji Mob a dechiré sa propre flute pour jouer les deux parties détachées. Il a aussi participé à la danse de scat en ajoutant des chœurs à la musique hors-catégorie renforcée par son équipe de choristes.

The show lasted almost 3 hours at the end of which the audience was on its feet as they witnessed the mantra finale of « Power to the People » that seemed so dynamic the show could’ve continued into the wee hours. All in all, I have new respect for the RUN DMC t-shirted Ji-mob and the impressive power he weilds with a possibly underrated instrument in pop music.

Le concert a duré presque 3 heures où à la fin le public etait debout en assisstant au mantra de la finale « Power to the People » dont les musiciens sembleaient prêt à continuer encore jusq’a l’aube avec leur peche sur scène. En somme, je garde un nouveau respect pour Ji Mob sappé en t-shirt de Run DMC et son pouvoir excercé par un instrument sous-estimé dans la musique populaire.

Ji-mob will be touring around Europe in support of his new album Power To The People, out on Comet Records.
Ji-Mob sera en tournée en Europe pour soutenir la vente de son nouvel album, Power To The Peopl, disponible sur Comet Records.

2 Comments

Filed under 10 euros, Allonymous, Current Event / Actualité, Electro-Soul, Experimental, French Song / Variété Française, Funk, Jazz, Ji Mob, Karl the Voice, New Morning, Sandra Nkake, sexy French music

Rony @ L’Opus Café

With a mop of kinky curly hair, soul funk singer, Rony would be better compared to a fun-loving Jamiroquai than a slick and smooth Keith Sweat or R. Kelly ; At his Satruday night show, he and his band the 7 Sonics together for their second Soulissme branded soirée could have easily been mistaken for skateboarders or urban surfers with their down to earth style perfect for cooling down after a hot summer’s day. Singing mostly in French Rony, is one of the few on the Soul/ funk circuit to insist French can be just as soulful as English when performing.

Avec sa tignasse crépue kinky, le chanteur de néo soul/funk, Rony, ressemblerait d’avantage à un Jamiroquai bien animé qu’au hyper soigné Keith Sweat ou à R. Kelly. À son concert samedi soir, Rony et son groupe le 7 Sonics, rassemblés pour leur 2e soirée marquée Soulissime, auraient pu passé pour une équipe de skateboardeurs ou de surfeurs urbains avec leur style décontracté, tout juste ce qui nous faillait pour nous rafraîchir par une belle une soirée estivale.

Slam poet, Saury Saul freestyled lifteing parts of Gil Scot Heron’s “The Revolution Will Not Be Televised” and got the crowd going on themes of the world’s current woes on an upbeat tip. This nicely segued into Rony’s introduction and the band taking their places on stage to formally start the show. With guests like Oncle Ben and Lisa Spada, Rony easily found his groove. Staying true to his principles, English was only sung on cover tunes by the likes of Marvin Gaye and Bill Withers, which did them each justice.

Le poète slam Saury Saul a freestylé en s’inspirant de “The Revolution Will Not Be Televised.” par Gil Scott Heron, en évoquant les malheurs du monde actuel avec une musique chaloupée. Après cette ouverture, nous sommes introduits à Rony et son groupe qui débutent le concert. Avec des invités tels que l’Oncle Ben et Lisa Spada, Rony a facilement trouve son groove. Fidel a ses principes, il ne chantait en anglais que les reprises de Marvin Gaye et de Bill Withers (tout en leur rendant justice).

While this ongoing debate on singing in French and English and still maintaining French Song cred is never-ending, Rony ‘s contribution makes a good case that yes French soul can be just as fun as Jamie Lidell without being smarmy like contemporary top 40 US soul and R& B. His original songs, were upbeat, flavorfull ditties that evoked Paris city-living. Many of the songs appeared on his first album released in 2006. The self-produced opus is one of the rare soul albums released to be self produceced and sung in French. While other French singers of the genre admit to not being able to find their niche singinging in their French mother tongue, Rony seems to do so with ease.

Alors que le débat actuel de la chanson française pose la question de la possibilité de chanter en anglais tout en gardant une crédibilité française, Rony a réussi à prouver qu’il serait capable d’être habile comme James Lidell, sans toutefois être trop sucré comme certaines vedettes de la scène contemporaine de R&B américaine. Ses chansons originales étaient chaloupées de la saveur de la vie parisienne. La plupart de ses chansons avaient déjà paru sur son 1er album en 2006. L’oeuvre auto produite, une des rares de son genre (néo-soul alternatif), se chante en français. Alors que d’autres artistes de la chanson française du même genre avouent n’avoir pas encore trouvé leur niche dans le spectacle en langue française Rony, lui, y demeure très à l’aise.

Rony will be performing once again with his partners in crime, Oncle Ben and Freddy at Cabaret Sauvage on Friday, May 30th. He is working on a second album to be released in 2009.
Rony donnera un concert avec ses complices Oncle Ben et Freddy
au Cabaret Sauvage vendredi le 30 mai.

2 Comments

Filed under 10 euros, Current Event / Actualité, French Song / Variété Française, L'Opus Café, Lisa Spada, Nu-Soul, Oncle Ben, Rony, Saury Saul, sexy French music, Soirée Soulissme

Par Avion: M (Mem Nahadr) @ L’Opus Café

show flyerWhat a pleasure it was to see madness performed so sanely by NYC performance artist M (Mem Nahadr) and her bevy of Paris soulsinging sisters: Sandra Nkaké, Lisa Spada and Rachel Claudio.* Despite the holiday weekend imposed by French labor day (May 1) a very sizable crowd turned out through word of mouth online on a relatively unknown singer in France. In the US, she has a cult following having accompanied Julie Andrews, Liza Minelli and Chaka Kahn to name a few. After this performance Mem is sure not to pass unnoticed in Paris for long.

Quel plaisir de voir la folie interprétée si sainement par une artiste spécialisée dans la performance, M (Mem Nahadr) et une troupe de ses consœurs chanteuses de la soul de Paris: Sandra Nkaké, Lisa Spada et Rachel Claudio.* Malgré le pont imposé par la fête du travail, un public assez nombreux a assisté au concert suite à bouche à l’oreille sur l’internet d’ une chanteuse méconnue en France. Aux États-Unis, elle est très suivie par un public averti à son œuvre ayant déjà accompagné Julie Andrews, Liza Minelli et Chaka Kahn pour en citer quelques uns. Après ce concert, Mem ne risquera plus de passer inaperçue longtemps à Paris.

Sandra MC’d the show which started with improvised scatting supported by a full band. Early on Mem and Sandra’s improvisational skills were in perfect harmony, holding the audience’s attention despite a few sound board glitches. Each singer sang solo on classic soul/jazz tropes of Love and desire with little effort. Mem sang two songs from here Contemporary opera Madwoman putting basic lyrics on acceptance and frustation of lost love, jobs and being in Paris surrounded by a stage full of talent. The two songs were enough to leave the audience hungry for more, but alas it was not to be after a 2.5 hour show.

Sandra a joué le rôle d’animatrice de la soirée où une improvisation de scat nous a été introduite par un groupe de musiciens complet. Dés le début l’harmonie des improvisations entre Mem et Sandra était sans faute qui a du fait oublier le public quelques pépins techniques. Chaque jeune femme a eu l’occasion de chanter en solo sur les thèmes bien familiers de la soul : l’amour et le désir et tout cela sans effort. Mem a interprété deux chansons de son opera contemporain Madwoman ou ses textes relèves des thèmes d’accueil et chagrins d’amour, d’ ennuis au travail et le fait tout simplement d’être à Paris entourée par des artistes talentueux .. Ces deux morceaux ont laissé le public avide d’en entendre plus, mais hélas après 2h 30 de concert, il a du rester sur sa faim jusqu’à la prochaine fois….Mem portrait

Mem has received a spattering of praise from respectable press who have jumped on her bandwagon. Her soul-bearing at six octaves illustrates she could be ready for venues to fully stage her Madwoman opera soon enough. Her avowed insanity was just the opposite, a fully sane moment of communication from the heart and soul of a striking blond dreaded talent ready to go global.

Mem will be performing May 16 in France followed by several show in the Netherlands and the east coast of the United States.

Mem a reçu des accolades de la presse assez respectables qui semblent aussi émue que son public par son talent. Sa voix à six octaves qui touche l’âme illustre qu’il lui faudra bientôt des salles plus grandes pour monter son opéra Madwoman. Malgré son autodéclaration de la folie,’elle nous à présenté tout juste l’inverse : une interprétation raisonnable musicalement pleine de partage entre son cœur et son ame avec une tête de dreadlocks blonds, un talent qui s’apprête de s’envoler à l’internationale.

Mem jouera un concert le 16 mai en France suivi par plusieurs shows aux Pays-Bas et la côte est des États-Unis.

*Gerald Toto, Ji-Mob, and Karl the Voice also briefly participated in the show. Vincent Theard performed throughout the show.

Gerald Toto, Ji-Mob, et Karl the Voice ont aussi brièvement participé au concert. Vincent Theard a aussi joué à ce concert.

4 Comments

Filed under 10 euros, Current Event / Actualité, Experimental, L'Opus Café, Lisa Spada, M (Mem Nahadar), Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Rachel Claudio, Sandra Nkake, sexy French music

PNSB: Télé en ligne/ Online TV

Sandra Nkaké in Paris

Beat Assaillant in Paris

Lisa Spada in Paris

Just Jack + Puppetmastaz @ Rock en Seine 2007

Ours in Paris

RIP Aimé Cesaire

2 Comments

Filed under Current Event / Actualité, French Song / Variété Française, Hip-Hop, Jazz, Music / Musique, Music venues / Les salles de concert, Ours le chanteur, Sandra Nkake, sexy French music

Airwaves: Me on the Radio – 10/07

En attendant le retour de mes petits éditoriaux décalés, je vous mets à disposition un nouveauté de ce blogue: Excuse My French Radio, en diffusion sur Radio Campus Paris FM, le site du Bureau Export de la Musique Française, et le réseau de Francophonie Diffusion… &;)

While you are waiting for the return of my offbeat little editorials, please enjoy my latest blog feature: Excuse My French Radio, currently broadcast on Radio Campus Paris FM, the French Music Export Office website, and the Francophonie Diffusion network…&;)

Excuse My French Radio – 10/07

emfradiooctosmall_myspace.jpgExcuse My French est de retour!

Comme vous le savez peut-être déjà, le projet Excuse My French a pris un nouveau tournant avec un nouveau site internet et une nouvelle équipe de professionnels.

La rentrée radiophonique confirme notre volonté de découvrir encore plus de nouveaux talents. Et comme à leur habitude, Tom et Oleev nousont concocté une playlist éclectique pour cette saison ambitieuse et avide de découvertes musicales. L’artiste du mois est le groupe Hocus Pocus dont le troisieme album, Place 54 (On and On/ Motown/ Universal), est dans les bacs depuis le 8 Octobre. Ils jouent une version inédite de Vocab, premier extrait de Place 54.

Une nouvelle rubrique, “Rendez vous sur Seine”, conduite par la pétillante Alva, présente les duos musicaux les plus inattendus. Pour cette première, elle questionne Ours et Djeuhdjoah qui en profitent pour nous offrir « Les Chocottes » en acoustique.

Bonne écoute !

Excuse My French is back!

As you may already know, Excuse My French is heading in a new direction with a new web site and a new team of professionals.

The radio lineup for the fall affirms our desire to discover even more new talent. As you have comme to expect, Tom & Oleev have concocted an eclectic playlist for an ambitious season filled with musical discoveries. The artist of the month is Hocus Pocus whose third album, Place 54 (On and On/Motown/Universal) is in stores as of October 8. They perform a special version of “Vocab”, the first single from the album for Excuse My French.

A new segment, “Rendez-vous sur Seine” hosted by the sparkling Alva, presents some of the most unlikely musical duos of the French music scene. For the first installement, she interviews Ours and Djeuhdjoah who also took a moment to give an acoustic rendition of their song, “Les Chocottes”.


Happy Listening !

1 Comment

Filed under Airwaves, Current Event / Actualité, DJ Netik, Djeuhdjoah, DJs, Hocus Pocus, Loik Dury, Montel, Ours le chanteur, sexy French music, Tribeqa

Par Avion: Mélissa Laveaux

A fashionably flat-bellied Parisan woman might scoff at the charms of curvy Candian singer/songwriter Mélissa Laveaux. Born in Montréal, and employed by the Candian government in Ottowa by day, Mélissa just completed a week of shows with her Paris-based record label, No Limit (home of Gonzales, of Jamie Lidell & Feist fame ; Nicolas Repac, Mamani Keita). Now preparing her debut album, Mélissa is already being courted to collaborate with some eye-brow raising heavies of the Paris music scene.

Une parisienne chique au ventre plat pourrait se moquer des rondeurs charmantes de la chanteuse/parolière canadienne, Mélissa Laveaux. Née à Montréal et employée par le gouvernement canadien à Ottowa le jour, Mélissa vient de complèter une semaine de concerts avec son label parisien, No Limit (la maison de disque de Gonzales, collaborateur de Jamie Lidell & Feist ; Nicolas Repac, Mamani Keita). En préparation de son premier album, des acteurs les plus recherchés de la scène musicale française lui fait déjà la cour.

Unable to check out her shows at Alimentation Genérale and Jokko earlier in the week, I had to settle for her concert at a lively tapas bar in Montreuil. With Rob, her pecussionist at her side, Mélissa sang folksy acoustic tunes in English, French & Creole that inspired a few of the bar regulars to dance a bit too enthusiastically. Even after singing a cover of « Needle in the Hay » of an Elliott Smith tune, Mélissa chided them with a feistiness uncommon around these parts just to make sure the meaning of the suicidal song didn’t get lost in translation. The guys seemed to take it in stride, and responded even more flirtatiously in a way French men do when challenged.

N’éyant pas pu assister à ses concerts précedents à l’Alimentation Générale et Jokko en début de la semaine,Mel Laveaux Poster j’ai du me contenter de son concert dans un bar de tapas conviviale à Montreuil. Accompagnée par Rob, son percussionniste, Mélissa a chanté des chansons folk acoustiques en anglais, français et créole ce qui ont inspiré certains des habitués à danser avec un peu trop d’enthousiasme. Même après une reprise de « Needle in the Hay » d’Elliott Smith, Mélissa les a grondé avec une fougue peu commune par ici pour assurer que le thème suicidaire des paroles ne leur aient pas dépassé. Les mecs ne se sont pas laissés troubler par cela et ont même répondu avec un peu plus de charme typique d’un français mis en défit.

As one of the few to laugh at her jokes in English, after the show, Mélissa also recognized me from our brief exchanges online. She later mentioned her satisfaction in working with a label that wasn’t going to force her to radically change her image to suit sometimes fickle commercial ideals. Always a good thing for folks who are genuinely talented, in my book. Mélissa went on to say she’ll be collaborating with a producer of Camille’s hit album and plans to return to Paris in January for a few months to promote her record. Hipster Folk/hip-hopper, Spleen came up to congratuate her on a good show and made the astute comparision that she sounded like Macy Gray and Princesse Erika from her « Trop de Blah Blah » days. He also hinted at an interest in a collaborating by casually mentioning his partners in crime Hindi Zahra, Hugh Coltman, and the Black & White skins. Mélissa gracefully accepted the compliment and a date before her return to Canada later that week. More to come…

Ayant été la seule à rigoler à ses blagues en anglais, après le concert Mélissa m’a aussi reconnue par nos échanges par internet. Elle m’a dit qu’elle était plutôt contente de ne pas être forcée par son label à changer radicalement son image pour des valeurs commerciales parfois éphémères. Ce qui est toujours une bonne chose pour ceux qui ont du vrai talent, à mon avis. Mélissa disait aussi qu’elle allait collaborer avec le producteur de l’album succès de Camille. Elle sera de retour à Paris en janvier pour la promotion de l’album. Spleen, chanteur de folk/hip-hop branché, l’a aussi salué après le concert et a constaté une juste comparaison avec sa voix et celle de Macy Gray et Princesse Erika de l’époque de “Trop de Blah Blah”. Il a aussi évoqué la possibilité d’une collaboration en lui glissant les noms de ses compagnons de route : Hindi Zahra, Hugh Coltman et the Black & White Skins. Mélissa a gracieusement accepté le compliment et un rendez-vous au café avant son départ pour le Canada dans la semaine. A suivre…

Leave a comment

Filed under Current Event / Actualité, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, Free Entry / Entrée Libre, Mélissa Laveaux, Music / Musique, sexy French music

Mike Ibrahim @ L’Archipel

After missing a few of his previous shows, I was finally able to catch the tail end of Mike Ibrahim’s performance a few weeks ago at L’Archipel. As a guitarist, and singer/songwriter, Mike is a capable musician who sings soothing French soul acoustic tunes well enough to seduce a stoic audience. With caramel-smooth skin, chiseled good looks and other marketable qualities , Mike and his 3-person band can easily afford to take more chances to rise above the musical fray.

Mike and New York based singer/songwriter, Nojj recently collaborated on a single « Spring Rain », available exclusively on Myspace. Mike is currently unsigned and is working on a debut CD set to hit the streets in September 2007.

L’Archipel is a quaint little concert hall that doubles as an arthouse indie movie theater. An off-the-radar venue in Paris 10è worth checking out for its varied selection of music and film.

mikei.jpgAprès avoir raté ses concerts précedents, j’ai eu enfin l’occasion de voir la fin du concert de Mike Ibrahim il y a quelques semaines à L’Archipel. En tant que guitariste et chanteur/compositeur, Mike est un bon musicien qui interprète de douces chansons acoustiques en français qui pourraient séduire même un public stoique. Avec sa peau veloutée comme du caramel, un beau visage anguleux, et d’autres atouts prêts à être commercialisés, Mike et son trio peuvent déjà commencer à tenter des risques pour être en avance de la melée soul/acoustique.

Mike et Nojj, un chanteur/compositeur basé à NYC ont récemment collaboré sur un morceau « Spring Rain » disponible en exclusivité sur Myspace. Mike est actuellement non-signé, mais travaille sur son premier CD dont sa sortie est prévue pour la rentrée 2007.

L’Archipel est à la fois une petite salle de concert viellotte et une salle de cinéma indé. Un endroit hors piste dans Paris 10è, mais fréquentable pour sa sélection éclectique de la culture parisienne.

Leave a comment

Filed under 10 euros, Cheap drinks/ Cocktails pas chers, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, L' Archipel, Mike Ibrahim, Music venues / Les salles de concert, Nojj, sexy French music, West Indian/ Antillais

5: Ours

chambre2-presse.jpgIt’s a safe bet that many of France’s young talents are often the children of celebrities. In the case of Ours (means “Bear”, pronounced OORSE ), this holds true, however he won’t be the one to tell you who his father is. Taking his lead, I won’t reveal who he is either, but just know he is definitely not the son of that guy who once begged Whitney Houston like a dog for a shag on national television. You know, THAT French singer everyone loves talking about. Alas, that’s not him, it’s the other very well-known French singer/actor of the past thirty years.

Il n’est pas exagéré de d’affirmer que beaucoup des jeunes talents français d’aujourd’hui sont souvent les enfants de vedettes. Même si c’est le cas d’Ours, ne comptez pas sur lui pour dévoiler pour autant le nom de son père. Sans toutefois vous révéler son nom, sachez tout de même qu’il n’est pas celui qui a supplié Whitney Houston comme un chien de tirer un coup à la télévision nationale. Vous le connaissez lui, le chanteur français dont tout le monde parle sans relache. Hélas, c’est pas lui, c’est l’autre chanteur/acteur français archiconnu depuis plus de trente ans.

Since the concert I saw back at the Zèbre a few months ago, Ours has been touring non-stop with Zazie, a much appreciated singer songwriter known for her sometimes sexually charged lyrics and consistently slick online presence. I crossed paths with Ours while backstage at the Furia Festival last weekend in Cergy-Pontoise. Since I was pleased to hear he and his friends had nice things to say about this blog, I decided to ask him a few questions about his relatively new career as a professional singer/songwriter.

Depuis le concert que j’ai vu au Zèbre il y a quelques mois, Ours est en tournée non-stop avec Zazie, une chanteuse très appréciée, connue pour ses chansons parfois sexy et une presence internet très à la pointe. J’ai croisé Ours dans les coulisses du Festival Furia le weekend dernier à Cergy-Pontoise. Puisque j’ ai été ravie d’entendre que lui et ses pôtes aiment mon blogue, j’ai decidé de lui poser des questions sur sa carrière relativement récente en tant que chanteur/parolier professionel.

After a couple of days of phone tag, we finally touched base last Tuesday. During our conversation, I learned five things about him worth sharing with you.
Après quelques échanges par téléphone pendant quelques jours, on s’est enfin parlé mardi dernier. Lors de notre conversation, j’ai appris 5 faits de lui que j’aimerais partager avec vous.
1. A former graphic designer who attended art school in London, he sees music and graphic design as complementary ways to expressing his emotions. / Ayant fait des etudes d’art à Londres, il voit que la musique et le graphisme sont des façons complémentaires d’exprimer ses émotions.

2. He listens to everything from Timbaland and the Beatles, and if you listen closely enough to the album, he reveals an appreciation for Camille and M. Incidentally, he also gracefully dodged my question on who he thinks is the most overrated French singer, by diplomatically answering “It depends on your tastes, but everyone has a right to exist.”/ Il écoute un peu de tout de Timbaland en passant par les Beatles, et si vous écoutez attentivement son album, il revèle une appreciation pour Camille et M. Au fait, il n’ a pas vraiment répondu à ma question sur le chanteur français le plus surestimé, en disant avec diplomatie, “cela depend sur tes gouts, mais chacun a un droit d’exister.”djdj.jpg

3. Ours was introduced to that beared man, he often invites on stage, Djeudjoah (pronounced JOEJO-AH), by a mutual friend Tsinda. “Together it’s a certain madness, that I understand…We had to meet, what he does really speaks to me.” / Un ami en commun, Tsinda l’avait presenté à l’homme à la barbe qu’il invite souvent à chanter sur scène, Djeudjoah. “Ensemble c’est le delire que je comprend. Il fallait que on se rencontre. Ça me parle beaucoup ce qu’il fait.”

4. Although he may lose hipster cred among French DJs and their disciples with an all-French album, he hasn’t ruled out singing in English, yet. In mid-sentence, he switched gears and broke out in English with a charming French accent, “Maybe one day I will sing in English. One song’ll be cool.”/ Quoiqu’il perde une certaine crédibilité branchée au sein de la niche des DJs hexagonaux , du fait que son album soit en français, il n’exclut pas de chanter un jour en anglais. En mi-phrase, il changaient de vitesse en débitant en Anglais avec un charmant accent français, “Peut-être un jour, je chanterais en anglais. Une chanson serait cool.”

zazie.jpg5. He also insisted that I tell you, “It was a pleasure to perform in front of Zazie’s audience because they were all very open and generous.”/ Il tenait aussi à ce que je vous relaye l’information suivante , “C’était tres agréable de jouer devant le public de Zazie, parce qu’ils étaient tous tres ouverts et bienveillants.

Ours will continue touring around France this summer and with Zazie in the fall before a headlining date at La Maroquinerie in October. Stay tuned for my exclusive video interview with Ours and Dajla coming online soon.

Ours sera en tournée en France pour le reste de l’été et avec Zazie à la rentrée avant de jouer un date à la Maroquinerie en Octobre. A venir, la mise en ligne de mon interview inédite en video avec Ours et Dajla.

1 Comment

Filed under Current Event / Actualité, Dajla, Djeuhdjoah, Folk-Acoustic / Folk-Acoustique, French Song / Variété Française, Ours le chanteur, sexy French music, Tsinda